Meze Audio 11 Neo (revue courte)

 

Après la revue du casque porte étendard de la marque le 99 Classics, et pour la sortie de leur nouveau modèle intra auriculaire 11 NEO j’ai décidé de replonger dans l’univers de MEZE Audio.

Notez qu’après avoir pris un tel plaisir et décerné un « Grand Frisson » 2016 pour le 99 Classics je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec le milieu de la Gamme intraauriculaire dont le prix de 59 euros est pour le moins attractif.

C’est tout juste 50% de plus qu’une paire de earpods2 Apple qui ne sont pas des écouteurs dignes de ce nom comme vous le savez. Les fonctionnalités du 11 Néo sont très proches des earpods, microphone intégré et une commande unique play/pause, décroché de l’appel. Il lui manque la commande de volume avec l’iPhone.

 

Avec une impédance de 16 Ohms et une bande passante de 16-24kHz et moins de 0,5% de distorsion on se dit que l’affaire est alléchante sur le papier. Le cable de 1,2m est en cuivre désoxygéné avec une pureté 7N, soit 0,0001% d’impuretés. Le transducteur intégré fait seulement 8mm en mylar recouvert d’une fine couche de titane. Dans cette gamme de prix l’offre d’un driver unique de 8mm est assez souvent la norme. Les diamètres supérieurs présentés comme gages d’une réponse en grave et en pression acoustique supérieures ne se trouvent que sur des modèles plus onéreux.

 

La présentation est élégante comme d’habitude chez MEZE AUDIO.  J’ai choisi la finition Gun Métal qui est une sorte de bronze vieilli plutôt discret. Une version plus claire argentée existe également. La lyre de la marque est sérigraphiée sur les écouteurs et sur le séparateur de câbles en Y.

Le câble lui-même est assez épais et rigide et visiblement contient une sorte de blindage qui lui donne cette tenue. À l’usage j’ai trouvé le câble un peu plus rigide qu’à mon gout avec un effet de mémoire de forme et un coté microphonique assez prononcé. Les commandes et le microphone marchent très bien. En tout cas il ne s’emmêle pratiquement pas.

L’ensemble est fourni avec une petite housse rigide très pratique et bien faite. 5 paires d’embouts sont fournis, 4 en silicone plus une paire d’embouts Comply® en mousse. J’y reviendrai lors des écoutes mais les différences sonores sont massives selon la paire d’embouts choisie. Pour un petit driver de 8 mm, l’embouchure de la charge en aluminium est très large et ne s’associe pas bien avec certains des embouts proposés. Ce n’est pas que l’embout n’arrive pas à se fixer sur l’embouchure du driver mais que le résultat sonore est très modifié par le choix de l’embout. Ceux-ci ne proposent pas en effet la même taille d’ouverture et l’impact sur la performance sonore est majeur. 

 

diametres variables des embouts

L’embout qui possède la plus grande ouverture, à double jupe ( en bas a droite sur la photo), est celui que je recommande pour avoir la meilleure performance sonore. Certains embouts silicone plus petits ont un diamètre d’ouverture inferieur à l’embouchure du driver. Cela impacte clairement sur le son.

Les mousses Comply® dont on attend une performance supérieure sont celles qui donnent le pire résultat.

Je ne suis pas un grand adepte des mousses sauf qu’il faut leur reconnaitre un certain confort sur la durée et une bonne isolation phonique en général. Cependant elles consomment beaucoup de dynamique et c’est particulièrement le cas ici avec le 11 Néo. Ce qui apparait être un petit bonus dans la boite est en fait le pire ennemi de ce casque.

 

Le rodage est assez rapide, bruit blanc et rose, et après une période de 5 heures le son ne parait plus évoluer beaucoup.

 

Enfin une remarque, j’ai tendance à fabriquer une bonne quantité de cérumen et j’ai eu un problème avec un des drivers. Il y a en effet deux très petits évents, un en avant du driver et un en arrière sensiblement plus gros. Le diamètre est de l’ordre de celui d’une épingle de confection. De plus l’ouverture du driver est protégé par une grille métallique et en dessous de cette grille une sorte de tissu collé. En définitive ce tissu s’est imprégné de cérumen et le son s’est progressivement réduit. Un simple nettoyage a pu remédier au problème. Pour information la quantité de cérumen et sa qualité est déterminée génétiquement. J’ai fait part de ces remarques au constructeur.

 

 

Les écoutes :

 

Ce qui est tout de suite frappant c’est la parenté sonore avec le casque 99 Classics. Mais comment ont-ils fait ?!

Le niveau de basse est simplement choquant par rapport à des casques dans une gamme tarifaire sensiblement identique comme le Senheiser CX 2.0 ou le Vsonic VDS5 qui paraissent très maigres en comparaison.

Le son du MEZE AUDIO 11 Néo est au contraire tout de suite très riche et avec une assise dans le grave d’un niveau proche de celui 99 Classics. Ce grave en plus d’être inattendu sur un casque mono driver de 8mm est aussi extrêmement profond riche et nuancé. Les notes basses proches sont très bien différenciées. Il y a je pense un certain « voicing » et peut-être aussi un petit circuit de correction, comme dans le 99 Classics, pour apporter ce confort d’écoute sans altérer les zones les plus délicates mais en gardant toute la définition. On voit sur le film promotionnel un petit circuit imprimé qui vient juste en arriere du driver. Surement une sorte de Notch Filter comme dans le MEZE AUDIO 99 Classics. ( voir la revue ici)  

Le casque à une dynamique dans la moyenne et il a clairement besoin de courant avec ses 16 Ohms.

Autre qualité indéniable et immédiate, la séparation des instruments. Elle est tout bonnement sensationnelle. On retrouve souvent cette qualité avec un bon casque multi drivers. Mais ici pas besoin d’intellectualiser les différentes voix et instruments sont très bien séparées en couches distinctes disposées dans la profondeur.

La scène sonore est d’une largeur moyenne, mais plutôt profonde. Avec une formation de l’image sonore plus haute que d’habitude, on a l’impression très agréable que les projections sonores se font au niveau du front avec plus ou moins de distance. La sensation que le son se forme au niveau du nez ou juste en arrière, et qui est parfois pénible, n’existe pas ici.

La balance tonale est plus un peu chaude et dense mais sans coté dark side. Les voix sont bien rendues sans aucune brillance. Les aigus sont un peu en retrait mais tout ce qui est tintements et bruits métalliques sont très bien rendus.

Au niveau définition, le MEZE AUDIO 11 Néo est au-dessus de ses concurrent directs et la mention « Hi Rez Sound » sur la boite n’est pas usurpée. Ceci dit on s’y habitue très vite et c’est surtout l’écoute comparative qui montre ce qu’il manque aux autres casques. Il y a un côté moniteur dans la façon de présenter certains détails qui passent en général à la trappe avec les autres casques. Mais le MEZE AUDIO 11 Néo n’éclaire pas ces détails au détriment des autres parties de la musique, il les intègre avec brillo dans une image sonore riche et fourmillante. C’est encore une disposition particulière de ce casque qui me rappelle définitivement son grand frère le 99 classics.

Parmi les autres qualités j’ajouterai un excellent filé sur les notes qui mettent un temps particulièrement long à s’éteindre.

 

 

 

 

Erikah Badu Live

 

Déjà utilisé avec le 99 Classics on retrouve des trains de basses extrêmement bien modulé, denses et profonds sur ce disque. Il y a des notes de grave que je n’avais juste jamais entendu auparavant. Surtout la basse électrique est élastique à souhait incroyablement dense et modulée. La séparation de premier ordre, le public apparaît lointain parfaitement détaché des premiers plans musicaux.  La voix de la chanteuse se situe devant vers le lobe frontal gauche, sa voix nasillarde n’est pas masquée par les nappes de synthétiseurs. Et les chœurs sont placés un peu plus à droite sur un autre plan. Les applaudissements sont dispersés a 180° sans surbrillance mais bien secs comme ils doivent être. Peut-être le 11 Néo donne une image sonore un peu plus projetée que le 99 Classics mais c’est plus souvent le cas des intra auriculaires. En tout cas rien d’autre qu’un effet de présence, aucune agressivité n’est décelable.

 

 

 

 

 

Ablaye cissoko et Volker Goetze, Sira

 

Une Cora malienne, une trompette allemande captées dans un environnement réverbérant. Les deux instruments sont captés à des distances différentes la cora devant la trompette derrière. La voix de Ablaye Cissoko éclaire le lieu de l’enregistrement et la trompette donne encore plus de lumière par épisodes.

Le cuivre est brillant mais doux, la voix puissante et bien serrée. La cora juste en avant est assez mate. C’est juste mais un peu plus lent qu’avec le 99 Classics. Il manque peut-être un peu de micro dynamique pour déployer tout l’envoutement de ce disque. Encore une fois malgré 16 Ohms il vaudra mieux un lecteur rapide et pêchu pour ce casque. Les timbres et la définition de de première classe.

 

 

 

 

Jean-Efflam Bavouzet, Debussy complete piano works.

 

C’est un disque plutôt mat ou les brillances du piano sont très rares. La captation est vraiment particulière et veut ajouter un coté intime à l’ensemble.

La table d’harmonie est superbe avec ses multiples résonances, les notes basses bien faites et le medium est très lisible, très bonne continuité tonale de l’instrument. Il manque la aussi un petit peu de dynamique pour avoir une lisibilité complète. 

 

 

 

 

 

Rossini instrumental I. Fischer DSD

 

Beaucoup de profondeur sur les registres de cordes et un très bon étagement des plans sonores. L’ambiance de la captation est parfaitement rendue. Les forte manquent d’amplitude cependant et je conseillerai vraiment de ne pas lésiner sur la capacité dynamique de la source. 

En conclusion, pour le prix demandé on en a plus que pour son argent. Si je fais quelques réserves sur la capacité dynamique il est aussi absolument clair que aucun casque dans une gamme tarifaire jusqu’à 100 euros ne fait bien mieux. Cela n’emmène pas beaucoup de frustration cependant. Le MEZE AUDIO 11 Neo est le casque intraauriculaire que j’utilise le plus souvent maintenant et qui me suit dans tous mes déplacements. Je le recommande sans réserve.

 

Jean-Marc Villafranca

Février 2017

 

Matériel Associé

iPhone 6s, iPad 2, XDUOO X3, NAS Synology DS216 play, DAC Luxman Ultimate series DA-07, Lumïn L1, Lumïn T1, Préampli Luxman Control amplifier c-800f, préampli Kenwood 700C Suprême modifié, Ampli JMF Audio HQS 6002, ampli casque type Lehmann 

Cables de modulation et enceinte Naturelle Audio et Grimm audio TPR, Cable numérique BNC TVC audio, Cable USB TotalDac D1, Enceintes Sony SS-A5 La Voce première série.

Stands faits sur mesure en multipli de bouleau finlandais.

 

Prix indicatif: 59 Euros 

site web: https://www.mezeheadphones.com

A la une...

A suivre...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE