Traitement Acoustique & Esthétique 5/5

 

 

Cet aspect modulable m'a fait partir finalement sur la solution des trappes acoustiques (ou bass traps), même si le doublement de la cloison du fond de ma pièce pouvait sans nul doute représenter un choix plus esthétique.

Un produit s'est détaché assez rapidement du lot des absorbeurs de basses fréquences classiques, le dispositif passif mis au point par la société Italienne AcusticaApplicata, le «DAAD 4». Un DAAD est un correcteur acoustique agissant à la fois en diffusion et en absorption sur une large bande de fréquence s’étendant au delà de 20 kHz et commençant à partir de 50 Hz pour le DAAD 4, 80 Hz pour le DAAD 3 et à 120 Hz pour le DAAD 2.

Le DAAD 4 adopte une forme composée de quatre cylindres enchâssés les uns dans les autres. Il est conçu pour absorber les réflexions et résonances sans pour autant donner une impression d'une perte d'énergie. La conception des trappes acoustiques DAAD a pris en compte non seulement l'amortissement des réflexions et résonances mais aussi la nécessité de conserver l'énergie acoustique avec un retard compris entre 25 et 60 millisecondes en la rediffusant dans la pièce d'écoute. Une double chambre interne garantit le contrôle des graves dès 50 Hz pour le DAAD 4. Le grave ressort plus articulé, puissant et profond. En dessous de 50 Hz, il n’existe pas de traitements miracles et la dimension des accessoires pour traiter l’infra-grave est difficilement compatible avec toute notion d’esthétique (et dans ce cas, à conditions que la courbe soit gérable, il convient sans doute mieux d’opter pour une correction active). Ces trappes acoustiques sont modulables à la fois par leur facile positionnement dans la pièce d’écoute (elles peuvent d’ailleurs être empilées les unes sur les autres) mais aussi par leur orientation. En effet, les DAAD 4 possèdent des caractéristiques inversées en face avant et arrière. Sur une face ils vont absorber, sur l’autre face ils vont diffuser. Cela est extrêmement pratique pour le traitement du mur derrière les enceintes où l’on peut avoir besoin de diffuser au centre entre les enceintes, et d’absorber dans les coins, ou derrière les enceintes. En faisant pivoter graduellement les DAAD, on peut procéder à un réglage fin entre diffusion et absorption. il est ainsi possible d’ajuster précisément l’énergie de distribution de la scène sonore : c’est en fait étonnamment pratique et discernable à l’oreille, plus sans doute qu’un changement de câble…

Pour en revenir à la thématique de cet article, un gros avantage des trappes DAAD est qu’ils sont disponibles en blanc ou en gris. Cela change des traditionnels monolithes noirs qui ne sont pas des modèles de discrétion… Un autre point positif est qu’ils sont des équipements mobiles, et donc facilement camouflables dans un placard lorsque votre chaîne hi-fi est éteinte.

Durant ces tests, d’autres types de trappes acoustiques ont pu être testées à l’instar des produits Music Tools. Ces produits offrent nettement moins de flexibilité en termes d’utilisation et de positionnement : ils sont aussi sans doute un peu moins discrets.

 

 

 

 

Les résultats obtenus :


Au final, il est très agréable de se retrouver dans un pièce calme, isolée du bruit extérieur et peu réverbérante sans pour autant que le son paraisse trop étouffé. C'est cette recherche de naturel qui se fait un peu par mesure, un peu par tâtonnement, et qui est finalement plutôt longue à mettre en place car dans ce résultat, la part de subjectif et de nécessaire imperfection (car aucune condition d'écoute ne peut revendiquer cette perfection) n'est pas négligeable.

Dans cette quête de réalisme sonore, la discrétion et l'esthétisme jouent également un rôle non nul. En effet, tous les traitement très intrusifs ont tendance à attirer l'oeil et gêner cette capacité d'abstraction que nous avons, ainsi que le processus de recréation mentale d'une réalité virtuelle. Si l'oeil reste attiré par des formes trop imposantes, il est plus difficile de reconstruire cette image mentale et de se projeter dans la salle de concert ou au sein de l'évènement musical. Par ailleurs, les trop grosses enceintes me posent personnellement la même difficulté d'abstraction.

Comme cet article est centré sur le compromis entre esthétique et performance acoustique, il m'a semblé peu opportun de publier trop de mesures parfois difficiles à appréhender pour le néophite. Je donnerais quelques exemples de correction du temps de réverbération, avant et après traitement pour illustrer les images précédentes par la publication de quelques chiffres.

 

Mesures de réverbération avant traitement (RT60) :

 

 

XL2 RT60 Reporting:   Chevassus-\2013-04-09_RT60_000_Report.txt      
-------------------          
           
           
# Hardware Configuration          
  Device Info: XL2, SNo. A2A-05005-D2, FW2.22      
  Mic Type: NTi Audio M2210, S/N: 1833, User calibrated 2013-03-08 18:42      
  Mic Sensitivity: 24,5 mV/Pa      
           
# Measurement Setup          
  Profile: Full mode      
  Resolution: 1/1 Octave      
  Range: 50 - 150 dB      
           
           
# Time          
  Start: 2013-04-09, 21:08:38      
  End: 2013-04-09, 21:09:00      
           
# RT60 Average Results          
           
  Band T20 MeasUnct    
  [Hz] [s] Avant traitement [%]    
  63 0.4 -,--    
  125 0.51 -,--    
  250 0.74 -,--    
  500 0.72 -,--    
  1000 0.58 -,--    
  2000 0.58 -,--    
  4000 0.53 -,--    
  8000 0.45 -,--    

 

 

 

Mesures de réverbération après apllication du traitement Microsorber :

 

 

XL2 RT60 Reporting:   Chevassus-\2013-07-22_RT60_000_Report.txt      
-------------------          
           
           
# Hardware Configuration          
  Device Info: XL2, SNo. A2A-05005-D2, FW2.22      
  Mic Type: NTi Audio M2210, S/N: 1833, User calibrated 2013-07-22 21:23      
  Mic Sensitivity: 24,0 mV/Pa      
           
# Measurement Setup          
  Profile: Full mode      
  Resolution: 1/1 Octave      
  Range: 50 - 150 dB      
           
           
# Time          
  Start: 2013-07-22, 22:09:42      
  End: 2013-07-22, 22:10:05      
           
# RT60 Average Results          
           
  Band T20 MeasUnct    
  [Hz] [s] Après traitement [%]    
  63 0.28      
  125 0.42      
  250 0.58      
  500 0.4      
  1000 0.37      
  2000 0.33      
  4000 0.32      
  8000 0.35      
           

 

 

 

 

 

 

Joël Chevassus - Octobre 2013

 

 

A la une...

A suivre...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE