Réseaux informatiques &                    alimentations linéaires (7/8)

   

 

Comme annoncé précédemment, je devais refaire un essai un peu plus approfondi de l'utilisation de la HDPLEX comme source d'alimentation de mon NAS Synology DS412+.

Cela a été rendu possible par l'utilisation de diverses alimentations positionnées à d'autres endroits du réseau (GZLOZONE sur routeur et sur contrôleur de gain HVC-5, UpTone LPS 1.2 sur switch Clones, Waversa fonctionnant avec son chargeur standard). J'ai pu ainsi dédier la HDPLEX exclusivement au NAS en la branchant sur mon onduleur EATON 3S 550.

 

Ce fut un essai plus convainquant que celui fait précédemment de façon un peu rapide. Je ne pensais sincèrement pas pouvoir amener les AvantGarde Zero TA XD aussi loin. Mais en revenant à l'alimentation standard, on constate un gain en dynamique par rapport à la HDPLEX. Peut être finalement l'onduleur fait-il sa part du travail et ne crée pas de besoin particulier en matière d'alimentation externe. C'est en tout cas ce que je retiens sur mon système, et qui n'est pas forcément transposable partout ailleurs.

 

 

Côté switchs, le SmartHub coréen fait toujours un peu mieux que le couple UpTone LPS1.2 / Clones Audio SG-1008, mais la différence s'amoindrit encore un peu avec l'utilisation d'un câble DC Ghent Audio (conducteurs Canare). Le SmartHub garde cette sonorité "tube" par rapport au Clones Audio qui offre un son plus transistor.  Le switch Waversa distille cette petite dose supplémentaire de présence et d'effet 3D qui est clairement addictive, mais aussi un peu systématique. L'idéal serait de pouvoir obtenir le résultat sonore du Waversa SmartHub avec un câble DC encore meilleur que le Canare. C'est sans doute une piste à creuser...

 

La force du Waversa est par ailleurs aussi sa faiblesse : l'alimentation à base de batteries Lithium qui ont une durée de vie limitée et délivrent en standard une capacité de 3,7 V. Ces 3,7 V sont en fait un peu justes pour l'appareil et le constructeur s'appuie sur la capacité de chargement maximale de chacune des 4 batteries qui est de 4,2 V.

Cette réserve fait toute la différence, et si vos batteries sont un peu justes, ou si leur capacité baisse au fil du temps, cela risque de poser quelques problèmes de fonctionnement. J'avoue avoir des scrupules à recommander cette alimentation compte tenu des difficultés que j'ai pu expérimenter avec pourtant 3 lots différents de 4 batteries...

 

Un nouveau switch vient de me parvenir, sans doute le dernier que j'aurai l'occasion de tester puisque The Linear Solution ne donne plus de nouvelles, et que le fameux switch d'Uptone Audio met bien plus de temps que prévu à sortir...

Il s'agit du switch haut de gamme d'Aqvox (le "SE"), presque deux fois plus cher que celui de Clones Audio, mais toujours deux fois moins que le Waversa.

Je cherchais justement une proposition intermédiaire et celle-ci tombe finalement à pic !

 

A l'instar du Clones Audio, Aqvox est parti également d'un switch du commerce : celui de D-LINK, le DGS-108.

 

 

 

Les modifications faites par Aqvox sont noyées dans la résine. Il est donc difficile d'être plus précis que ce que veut bien nous indiquer le fabricant.

Aqvox annonce avoir équipé le switch D-LINK d'un étage de régulation secteur à très faible bruit, spécialement couplé avec l'alimentation externe, elle-même modifiée par Aqvox. Il y aurait également un système de réduction du jitter informatique, et un reclocking, ainsi qu'un filtrage de bruit HF et un système de réduction des interférences d'origine électromagnétique. Bref, on n'est pas très avancé sur la nature exacte des modifications d'Aqvox...

Cette liste de modifications sont celles disponibles dans le switch d'entrée de gamme proposé par Aqvox. Les raffinements additionnels contenus dans la version SE sont de l'ordre du secret de fabrication et on n'en saura guère plus... Aqvox informe néanmoins que la version SE embarque un correcteur de phase qu'il avait mis au point précédemment dans son filtre USB (l'Aqvox USB Detoxer QL2), une horloge 10 fois plus précise que celle de la version de base, un étage d'alimentation interne plus rapide et silencieux, et une alimentation externe encore un peu plus travaillée...

 

Ce qui est intéressant dans ce montage est l'idée de se servir du bruit généré par l'alimentation externe de type chargeur comme d'un système de dithering. Là encore, les explications fournies par le constructeur sont sommaires et je n'ai pu que constater à l'écoute que l'alimentation standard du switch était effectivement meilleure que celle d'Uptone (LPS 1.2), de HDPLEX, ou que celle de GZLOZONE.

C'est le premier switch à passer entre mes mains qui réagit de cette façon.

J'ai entendu dire que l'alimentation Paul Hynes SR7 ou l'Uptone Audio JS-2 pouvaient mieux faire, d'après les témoignages de certains posesseurs de switchs Aqvox, mais on fait alors sérieusement monter la note.

 

Alors, oui, cette alimentation Aqvox est tout à fait convainquante !

 

 

 

Concernant le switch Aqvox SE, et bien je dois aussi reconnaître que la hiérarchie tarifaire est respectée. Il va plus loin que le Clones Audio, même lorsqu'on branche ce dernier sur l'excellente Uptone LPS 1.2 avec le câble DC Canare réalisé par Ghent Audio.

Donc au final, pour le même prix, c'est mieux. On y gagne essentiellement en qualité de timbres, ainsi qu'en transparence.

 

On n'obtient pas pour autant le côté euphonique du SmartHub Waversa, mais je trouve que l'Aqvox SE est plus sobre, et sans doute un peu plus neutre finalement. Et puis, gros avantage par rapport au coréen : on branche, et hop, ça marche. On ne se demande pas si les batteries vont nous lâcher d'un moment à l'autre...

 

Bref, c'est une belle découverte que ce switch Aqvox. Il constitue à mes oreilles un très juste compromis prix / performance, sans aucun doute le meilleur de toute cette sélection.

 

L'équipe d'Aqvox a pris le soin de me prêter également un câble RJ45 dédié. Il s'agit de leur modèle haut de gamme EDGE en CAT7. Il est vendu 449 € pour une longueur de 1 mètre.

Etant donné mes préférences assez marquées pour des câbles UTP non blindés, il était difficile que je ressorte vraiment impressionné par l'apport du câble Ethernet Aqvox.

Au regard des expériences d'autres intervenants, en qui j'ai toute confiance, je pense en effet que ces câbles peuvent avoir un effet bénéfique en fonction des systèmes où ils sont introduits.

Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé la signature du câble EDGE assez comparable à celle du SOtM dCBL CAT7 qui coûte pourtant encore plus cher.

Il ne bride pas les aigus, le médium est plein, très défini et l'image stéréo très précise. cela manque toujours un peu d'aération par rapport à ce j'obtiens avec un 5E UTP, mais c'est sans doute le meilleur de tous les câbles blindés que j'ai pu tester chez moi.

Suis-je le mieux placé pour formuler un avis, au regard de mon attrait pour les câbles RJ45 ultra simples ? Sans doute pas. Mais étant donné mes disgressions de la page précédente, je ne pouvais manquer de donner un avis sur le câble aimablement prêté par Aqvox.

 

 

 

 

 

 <  Page précédente                Page suivante >

 

 

A la une...

A suivre...

Lawrence Audio Dove Diamond

Kuro cables

Lumin Amp

Yulong DA10

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE