Réseaux informatiques &                    alimentations linéaires (4/8)

   

 

C'est un peu faire le grand écart côté tarif que de passer du switch Cisco tweaké par Clones Audio à celui conçu de toute pièce par la société coréenne Waversa.
La note s'élève cette fois à 1.500 €, ce qui commence à faire beaucoup pour un switch audiophile, même si on reste en dessous des tarifs les plus dispendieux pratiqués pour bon nombre de câbles secteurs, ne procurant clairement pas les même avantages...


Pour ce prix, le Coréen Waversa nous offre néanmoins une double fonctionnalité de hub Ethernet et USB. À l'instar du Clones Audio, il embarque une horloge pour les ports RJ45 mais aussi pour le port USB. Waversa utilise à cette fin des oscillateurs de systèmes micro-électromécaniques haute précision.
Son fonctionnement sur batterie lithium l'isole en théorie complètement du réseau électrique et son alimentation DC 9V est assurée par un chargeur de type smartphone. Le Waversa SmartHub embarque également des filtres sur chaque entrée RJ et USB.
En comparaison du petit modèle de Clones, le Waversa est plus chiche, offrant seulement 4 ports Ethernet. Il ne faut donc pas avoir trop de maillons à mettre en réseau puisque déjà chez moi, un NAS, un routeur et un lecteur réseau en requièrent 3. Un NAS supplémentaire plus un mac ou un PC et le Waversa ne fait plus face !


Une fois les 4 batteries installées, il faut respecter un temps de charge initial d'environ 24 heures pour pouvoir exploiter au mieux l'appareil. Le constructeur préconise de conserver son alimentation de type chargeur afin de préserver la capacité des batteries ion-lithium.
Une fois le plein effectué, il est possible de naviguer dans quelques options de menu mais je dois avouer que le firmware est capricieux : on reste parfois bloqué dans le menu, et plus possible d'avancer ou de reculer. L'afficheur du Waversa SmartHub semblé figé, même l'interrupteur situé en face avant est inefficient. La seule façon de le débloquer est de débrancher le secteur et de le rallumer. Bon ça marche, mais ce n'est guère satisfaisant pour un switch de ce prix. Le Clones Audio quant à lui est plus rudimentaire et ne pose donc pas de problème de fonctionnement : sa fiabilité est à toute épreuve.


Il faut remarquer sur le Waversa, par rapport aux switchs classiques, l'absence de toute diode LED  verte et orange permettant de témoigner de la bonne communication entre les différents maillons du réseau. C'est d'autant plus regrettable que le fonctionnement peut s'avérer capricieux... Certains appareils réseau sont équipés parfois de LEDs dont on peut désactiver l'alimentation afin, j'imagine, de pouvoir limiter toute pollution d'origine électrique susceptible d'affecter la qualité du son. Cela aurait pu être une idée à suivre, plutôt que d'opter pour la suppression pure et simple de cette fonction.

 

 

 

Ce qui est vraiment difficile à concevoir, c'est qu'en changeant encore une fois de switch, la balance tonale se modifie à nouveau... 

C'est à n'y rien comprendre : le Netgear GS-105 faisait état d'un équilibre tonal plutôt descendant, le Clones Audio SG110D-08 témoignait de davantage de clarté et d'ouverture dans le haut du spectre (sans pour autant paraître déséquilibré), et maintenant le Waversa SmartHub témoigne d'une certaine générosité dans le médium, semblant un peu plus organique que les deux autres... C'est sans nul doute le plus agréable à l'écoute, mais les filtres semblent brider un peu la dynamique et le côté vivant de la musique qu'on peut préférer chez le Clones Audio. A moins que ce soit le fait des batteries, difficile de diagnostiquer précisément à l'écoute les raisons de ces petites différences. Aussi, bien que le constructeur conseille de garder l'alimentation standard à découpage du SmartHub (sans doute afin de garder un ampérage précis), j'ai voulu tester l'apport de l'alimentation HDPLEX sur le switch coréen.

 

Bien m'en a fait car en effet, on retrouve un peu plus de dynamique, c'est encore un peu pus doux, plus net, et sincèrement, le résultat à l'écoute est excellent.

La différence s'accroit ainsi entre les deux switchs et les principales différences me semblent les suivantes :

- des timbres plus chaleureux et variés pour le SmatHub (le SG110D-08 est plus terne en comparaison),

- une restitution plus analytique pour le SG110D-08 alors que le Waversa donne la sensation d'une scène sonore très pleine et fusionnelle.

- légèrement plus de détails pour le Waversa.

 

Cela ne change rien au fait que lorsqu'on met côte à côte les deux switch audiophiles, le Cisco modifié de Clones audio apporte déjà 80% du résultat du Waversa sans les tracas de fonctionnement et pour moins d'un tiers du prix !

Le SmartHub se mérite donc, il faut débourser le triple, arriver à l'apprivoiser, et rester attentif à la possible décharge des batteries suite au branchement d'appareils trop gourmands. Il semble compliqué par exemple d'utiliser le Smarthub simultanément comme filtre USB et switch Ethernet. Il faut donc moduler, et paramétrer les qelques options de recharge des batteries judicieusement afin de ne pas mettre à plat l'appareil. Mais le résultat procuré par le Waversa SmartHub est très bon. Reste à savoir si un switch plus simple d'utilisation comme ceux proposés par Paul Pang ou The Linear Solution parviennent à concilier qualité de son et fiabilité !

 

 

 

 

 

 

 

 

 <  Page précédente                Page suivante >

 

 

A la une...

A suivre...

ZenWaveAudio Cables

Periodic Audio

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE