Réseaux informatiques &                    alimentations linéaires (3/8)

   

 

J'ai reçu une nouvelle alimentation linéaire du fabricant GZLOZONE ou ZEROZONE. Je n'ai pas vraiment compris pourquoi il y avait deux marques distinctes chez ce même fabricant, mais cette fois-ci, mon choix s'est porté sur un modèle avec transformateur R-CORE afin de le comparer à ma vieille alimentation Trends Audio PW-10, branchée sur le contrôleur de volume HVC-5 SPEC Corporation.

Cette alimentation chinoise ZEROZONE de 30W à très faible bruit sort donc un courant DC 5V avec 2.5A et dispose d'un transformateur R-core L6-37.

 

Le gain a été assez sensible sur le contrôleur de volume de mes amplis SPEC. C'était déjà beaucoup mieux avec la Trends PW-10 qu'avec l'alimentation standard à découpage, mais là, ça va encore un peu plus loin en termes de douceur et de qualité de timbres.

J'ai ensuite essayé de brancher le même contrôleur à une des deux sorties variables de la HDPLEX. J'ai eu cette fois l'impression que la HDPLEX et la ZEROZONE faisaient jeu égal. Tout du moins, les différences se sont avérées trop subtiles pour mes oreilles...

 

 

Pour les besoins du comparatif, il m'a fallu enlever temporairement de mon dispositif numérique le pont optique, c'est-à-dire les deux FMC TP-Link, afin de pouvoir récupérer une sortie variable de la HDPLEX.

 

Bien m'en a fait car je me suis aperçu qu'une fois avoir remplacé toutes les alimentations à découpage trainant sur le réseau informatique, le pont optique n'apportait strictement rien de bon, voire bridait un peu le résultat en ajoutant une dose de jitter, certes faible, mais quand même perceptible à l'écoute.

 

Encore un bienfait donc à mettre à l'actif de la HDPLEX, celle de simplifier le schéma général...

J'ai observé également que la HDPLEX se comportait très légèrement mieux sur les sorties fixes que les sorties variables, du moins pour la sortie 12V, disponible en fixe 10A ou variable 2A. C'est assez flagrant sur le comportement du switch Netgear, plus démonstratif lorsqu'il est alimenté par la sortie fixe 10A.

 

L'évolution du système est donc intéressante puisque tous les filtres de type isolateur Etalon ou pont optique ont été supprimés pour un gain assez manifeste en dynamique et précision de l'image stéréo.

 

 

 

 

A signaler parmi les nouveaux arrivants de la semaine, le switch Cisco SG110D-08 modifié par Clones Audio.

Clones Audio propose en fait deux switchs Cisco qu'il modifie à des fins audiophiles : le "petit" SG 110D-08 et le "gros" SG 112-24.

 

Autant dire qu'un switch 24 ports semble un peu excessif pour une utilisation Hi-Fi. Celui-ci embarque une alimentation linéaire dédiée et un module d'horloge maître OCXO à faible bruit afin de réduire le jitter et synchroniser toutes les horloges du switch. Il est possiblle d'opter pour une TCXO en lieu et place de la OCXO. Il embarque également deux ports SFP et une RAM de 128 MO. Il intègre une entrée secteur DC retravaillée, remplaçant la prise IEC standard. 

 

Le petit modèle 8 ports ne reprend que le module de master clock avec une horloge Femto TCXO et une entrée DC standard. Pas très grave puisqu'on peut compter sur les bons et loyaux services de l'alimentation HDPLEX qui fera sans doute une grosse partie du job...

 

Clones Audio propose ce switch modifié SG 110D-08 en version de base pour la somme de 3.900 HK$, soit environ 440 €.

 

 

 

 

Première chose à faire : se débarasser des FMC TP-Link, cela ne fonctionne pas forcément à tous les coups avec le switch Clones Audio, ou du moins, le résultat sonore n'est pas toujours très convaincant : on a l'impression certaines fois d'avoir augmenté le niveau des hautes fréquences pour une restitution plus aérée, peut-être plus détaillée, mais pas vraiment naturelle.

Une fois en liaison direct avec le lecteur du DAC Maestro 3 Référence, on apprécie le gain en précision, en résolution.

J'ai réussi en panachant les différents type de câbles Ethernet à obtenir un résultat plus satisfaisant avec le pont optique et le switch Clones Audio. Le gain est une très légère amélioration de la fluidité et de la présence (ce côté vivant qu'on a parfois du mal à décrire avec des mots précis), mais c'est vraiment minime.

 

La scène sonore est également un peu plus large qu'avec le switch Netgear (l'écart est toutefois assez subtil), et l'équilibre tonal reste un peu plus ancré dans les aigus, mais sans que cette fois cela paraisse anti-naturel. Au contraire, les instruments de l'orchestre Music Aeterna conduit par Teodor Currentzis dans la 6ème symphonie de Mahler prennent davantage de couleurs.

C'est en définitive ça le gros avantage apporté par le SG 110D-08 modifié par Clones Audio : cette amélioration significative de la balance tonale, moins sombre, donnant davantage de clarté, de profondeur de champ, et de précision. 

J'aurais tendance à penser que ce "petit" switch amène finalement plus que ce que pouvait apporter une grosse horloge atomique externe sur certains lecteurs CD haut de gamme, et dont le budget n'avait strictement rien à voir.

A 440 €, on peut trouver le coût de la modification assez onéreuse, mais ce qu'apporte ce switch modifié va bien plus loin que ce que peut apporter un gros câble secteur ou un câble de modulation pour des tarifs bien plus stratosphériques !

 

 

Ce switch me semble aussi renforcer l'impact des câbles Ethernet utilisés en amont. Je ne sais pas si c'est un bien ou un mal, mais ça ne simplifie sans doute pas le sujet...

Il n'y a néanmoins pas à hésiter très longtemps entre le switch Netgear GS105 (dont le rapport qualité prix reste excellent) et ce Cisco modifié. Le SG 110D-08 m'a permis de constater que l'ajout d'une horloge maître à l'intérieur d'un switch pouvait apporter son lot d'améliorations en termes de précision, et de qualité des timbres.

 

 

 

Autre nouveauté en date : le câble Canare réalisé par Ghent Audio pour relier l'alimentation HDPLEX à mon NAS Synology DS412+.

En branchant le switch Cisco / Clones sur la sortie 2A de la HDPLEX, j'ai pu connecter le NAS à la sortie fixe 10A, ce qui est quasi parfait sur le papier : l'alimentation du DS412+ requiert en effet 12 V à 8,8 A.

 

Je n'ai pour autant pas obtenu les résultats escomptés avec la HDPLEX cette fois-ci.

C'était même moins bien que ce que j'obtiens avec l'alimentation standard du NAS Synologie. Je ne m'attarderai pas davantage sur le résultat : il était globalement en retrait par rapport à celui obtenu habituellement.

Est-ce imputable pour autant à l'alimentation linéaire HDPLEX ? Je ne saurais le dire à ce stade.

Il se peut que l'alimentation standard fournie avec le NAS ne soit pas si mauvaise qu'on pourrait le penser. Par ailleurs, mon NAS est branché habituellement sur un onduleur EATON 3S 550 qui pourrait également s'avérer bénéfique par rapport au branchement direct sur le secteur. Le NAS lui-même aurait-il pu perturber le switch puisque les deux étaient branchés pour l'occasion sur la même alimentation ? Enfin, le câble Canare de Ghent Audio est-il finalement aussi efficace que le câble d'origine du NAS équipé d'une ferrite ?

Beaucoup de questions pour l'instant sans réponse et sur lesquelles j'aurais l'occasion de me pencher à nouveau en dédiant uniquement au NAS l'alimentation HDPLEX.

 

 

 

 

 

 

 

 <  Page précédente                Page suivante >

 

 

A la une...

A suivre...

ZenWaveAudio Cables

Periodic Audio

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE