Réseaux informatiques &                    alimentations linéaires - Episode 2                            2/3

   

   

 

 

Ce qui m’a surpris d’entrée de jeu est la différence d’équilibre tonal entre les deux principales compétitrices. Les différences sont telles que cela va forcément orienter les choix en fonction des caractéristiques de l’appareil à alimenter. C’est particulièrement évident et la performance intrinsèque de chaque alimentation peut être pratiquement reléguée au second plan.


L’Uptone va délivrer un son plus chaud, organique, alors que la Paul Hynes va être plus lumineuse avec des aigus plus aériens. Bref, un choix qui pourrait se résumer de prime abord entre médium plus saturé pour la Uptone et davantage de clarté et de profondeur avec la Paul Hynes.
Il était intéressant de reprendre avec un tant soit peu de méthode les associations de switchs et d’alimentations en faisant entrer les deux alimentations de Paul Hynes dans l’arène.

 

En partant du basique switch Netgear GS105, la nouvelle hiérarchie réserve la plus haute marche du podium à la SR4. La particularité du switch Netgear est de mettre l’emphase sur le bas médium, ce qui donne une sensation d’obtenir davantage de matière mais avec une clarté et une définition en retrait par rapport à des switchs plus haut de gamme ou du moins réputés audiophiles.


La finesse de la SR4 avec son câble spécifique amène un bel équilibre, et permet à l’ensemble de se détacher du lot. La HDPLEX 200W, les deux GZLOZONE, ainsi que la Uptone LPS 1.2, restent un cran en dessous de la Paul Hynes SR4.
C’est vraiment l’alimentation à retenir pour le petit switch Netgear, et par extension, au regard de la qualité de fabrication des FS105 et GS105, la meilleure recommandation pour celui qui souhaite ne pas pousser le déraisonnable jusqu’à investir dans un switch audiophile.

 

 

 

Si on troque le modeste switch Netgear pour un Cisco SG-108 modifié à la sauce Clones Audio, le constat est radicalement opposé.

La SR4 propose une restitution trop dégraissée, et à part les amateurs d’extrême clarté, les autres resteront sans doute un peu sur leur faim...
La Uptone LPS 1.2, reste de très loin la meilleure association avec le switch Clones Audio. Elle apporte une densité et une diversité de timbres bien supérieure à celle de ses concurrents.
Même la HDPLEX 200W est préférable à la SR4 avec le Clones Audio dont l’équilibre tonal est effectivement un peu montant. Difficile intellectuellement de tenir ce genre de considération concernant l’apport d’un switch sur l'équilibre tonal sans septicisme, mais pourtant ces différences apparaissent de façon flagrante à l’écoute.

 

L’apport de la SR4 sur le switch Waversa SmartHub m’a semblé vraiment négligeable.
J’ai constaté un léger mieux mais en tout cas pas nettement supérieur à ce que peut apporter la HDPLEX avec le switch coréen.
La SR4 ne semble d'ailleurs pas conçue pour alimenter des batteries en continu et le coffret de l’alimentation monte très rapidement en chauffe, ce qui n’est pas particulièrement rassurant. Bref, sans doute pas l’alimentation à conseiller pour aller au delà que ce que propose l’alimentation à découpage standard fournie avec le Waversa SmartHub, voire tout simplement la HDPLEX...

 

 

 

 

En revanche, j’ai été très surpris de l’apport constaté de la SR4 alimentant le switch Aqvox SE. Jusqu’à présent, aucune alimentation linéaire n’avait pu démontrer son utilité par rapport à celle fournie directement par Aqvox.
L’association Aqvox SE plus Paul Hynes SR4-12 permet à l’ensemble de se placer à hauteur d'un Waversa SmartHub, à moindre coût et sans les problèmes de pérennité des batteries...


J’aurais même une petite préférence pour cette dernière combinaison qui délivre peut-être légèrement moins de présence ou de transparence, mais qui évite du même coup une certaine brillance systématique du switch Waversa, qui sans être fatigante n’en reste pas moins persistante et peut-être pas si naturelle qu’on pourrait le penser.

Via son esthétique sonore un peu plus mate, l’ensemble Aqvox Paul Hynes semble débarrassé de cette petite coquetterie dans le haut du spectre.

Autre caractéristique digne d’être mentionnée, les deux SR4 reçues en test sont bien plus sensibles à la nature du cordon secteur que les précédentes alimentations linéaires que j’ai pu essayer jusqu’à présent.


Je ne donnerai pas de conseil d’association particulier car finalement les conséquences de tels choix, en fonction du système seront plus ou moins bénéfiques. Un gros diamètre donnera davantage de grave et d’ouverture mais au détriment des timbres. Un cordon standard donnera une image stéréo moins  large et des timbres plus haut perchés, mais sans effet de masque dans le médium.
A titre de supplément d’information, sachez que j’ai obtenu pour ma part des résultats très corrects avec des câbles standards et une barrette LH Audio.

 

 

 

 

 

 <  Page précédente                Page suivante >

 

 

A la une...

A suivre...

Lumin Amp

Rose RS201

Topping D50S

Vermeer Audio Two

Mola Mola Tambaqui

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE