Vermeer Two Universal Control Center                      LAN (1/5)

      

 

Vermeer Audio est une société française spécialisée dans la conception de convertisseurs – préamplificateurs audio, numériques et analogiques de très haut de gamme.
Si l’entreprise est plutôt récente, elle s’appuie néanmoins sur l’héritage d’une ancienne gloire française des sources haut de gamme numériques, celui d’Audio Aéro.
Je suis d'ailleurs entré en contact avec Bruno Ginard lors de mon dernier banc d’essai d’un appareil Audio Aéro, celui de La Source pour être exact, leur très haut de gamme de l’époque.
Fin 2014, alors que la dernière tentative du constructeur de revenir sur le marché de la hi-fi haut de gamme s’était finalement soldée par un échec, un repreneur de l’activité s’était fait connaître en acceptant d’assurer le SAV des dernières générations d’appareils : un vrai soulagement pour les derniers acquéreurs des DACs / lecteurs La Fontaine et La Source qui avaient investi des sommes conséquentes pour l’acquisition de leur matériel !


C’est ainsi que j’ai pu croiser à différentes reprises Bruno Ginard, ancien actionnaire d’Audio Aéro, qui représentait cette nouvelle marque « Vermeer » en tant que CEO lors de nos passages annuels à Munich, et, à force de se croiser, l’opportunité de collaborer sur un banc d’essai de leur nouvelle machine s’est finalement présentée.

 

 

Le Vermeer Two Universal Control Center LAN, contrairement à ce que son nom peut laisser penser, est la première machine à avoir été conçue par le constructeur.

Le nom désigne en fait sa position dans la hiérarchie de la future ligne de produits à venir, le Vermeer One représentant le sommet de la gamme et le Vermeer Three l’entrée de gamme.
Le Vermeer Two constitue donc en quelques sortes « l’épure », qui sera ensuite sophistiquée ou simplifiée pour répondre aux attentes d’un plus large public...


Pour la petite histoire, le nom « Vermeer » fait bien référence au Maestro de l’école hollandaise, sujet de prédilection d’un des associés, et choix unanimement retenu pour symboliser qualité et beauté d’un travail de reproduction, qu’il soit pictural ou sonore...

 

Par rapport à la dernière période de vie mouvementée d’Audio Aéro, je dirais que les ambitions de Vermeer semblent à la fois plus modestes et plus élevées.
J'avancerais « plus modestes » car l’objectif avoué n’est pas de faire fortune ou de développer un business particulièrement lucratif, mais bien de se faire plaisir...

C’est pour cela que Bruno Ginard considère cette entreprise avant tout comme une aventure humaine et non pas comme une source d’enrichissement personnel.

C'est également pour cela que la petite communauté de séniors présidant aux destinées de la marque prend son temps. Et c’est pour dire, puisqu’en quatre années d’existence, Vermeer Audio n’aura conçu qu’un seul produit !

C'est exactement pour les mêmes raisons qu’on peut considérer que le projet Vermeer est ambitieux, car il faut pouvoir se payer le luxe de passer autant de temps, et de consacrer autant de ressources, pour le développement d’un seul et même produit, surtout lorsqu’on ne part pas vraiment d’une page blanche mais d’appareils aussi aboutis que pouvaient l’être ceux d’Audio Aéro.

Je tiens néanmoins à nuancer mes propos en précisant que l’appareil qui m’a été confié, le Vermeer Two Universal Control Center LAN, est une évolution du tout premier modèle lancé par cette société puisqu’il intègre une carte réseau qui n’existait pas à l’origine.

 

Georges Noblet ( gauche) et Bruno Ginard

 

Pour en revenir à la société fondée par Bruno Ginard, et basée en région lyonnaise, Vermeer emploie aujourd’hui un effectif relativement réduit, et fait donc largement appel à la sous-traitance, et plus particulièrement à la société suisse Engineered dont les équipes avaient accompagné auparavant Audio Aéro.


La société est avant tout animée par des partenaires et amis de longue date qui ont tous une fonction dans l’entreprise, ce que Bruno Ginard qualifie d’« actionnariat participatif ».
 
Ainsi Georges Noblet, ancien co-animateur du point de vente lyonnais «L’Émotion Musicale», mais aussi restaurateur de tableaux et photographe en charge des essais pour la marque japonaise d’objectifs « Sigma », est en charge du design des boîtiers des appareils et participe activement aux séances d’écoute et de validation des modifications apportées aux électroniques Vermeer.
Henri Decaens, ancien chef d’entreprise ayant dirigé un groupe industriel de mécanique de précision, fait office de conseiller technique pour les relations avec les fournisseurs et sous-traitants.
Quant à Sabine Ginard, épouse de Bruno, elle s’était auparavant occupé de l’administration des ventes d’Audio Aéro. C’est donc tout logiquement qu’elle a la charge aujourd’hui de la relations clients et du réseau de distribution de Vermeer Audio.
Enfin, l’atelier de montage et la partie technique sont confiés à Dominique Prost, électronicien et spécialiste du matériel hifi haut de gamme depuis plusieurs décennies.

 

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

Lumin Amp

Topping D50S

Extraudio X250

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE