SPEC Corp. RPA-W3 EX + H-VC5  (1/6)

      

 

 

C'est de nouveau un grand plaisir que de recevoir une électronique de chez SPEC Corporation.

Le constructeur japonais propose en effet des produits très modernes de par leur conception, et, en même temps, très traditionnels dans leur présentation. Comprenez ici « traditionnels » comme issus de la grande époque de la haute fidélité japonaise, du temps où des entreprises comme Sony, Pioneer, ou bien encore Denon, concevaient des appareils dont le raffinement était sans commune mesure avec ce que pouvait proposer le reste de la planète Hi-Fi.

 

SPEC Corporation a aussi gardé cet esprit très artisanal à l'instar de plus petits constructeurs de l'Archipel comme Yamamoto, Combak Harmonix ou Leben.

Modernité et tradition donc : c'est toute l'essence de ce qu'est le Japon, et SPEC Corporation en est une parfaite illustration.

 

Mon premier contact avec la société dirigée par Tsutomu Banno m'avait amené en 2014 à tester leur modèle d'entrée de gamme en amplification intégré, le RSA-717 EX. Cette expérience avait été enthousiasmante car elle m'avait convaincu à l'époque que la classe D pouvait être addictive et très vivante, tout en restant dans une plage de puissance extrêmement raisonnable. Cela tranchait nettement avec les générations de modules Ice Power ou Hypex qui affichaient des puissances de plusieurs centaines de watts tout en offrant un son assez plat, ou du moins trop calme et clinique à mon goût.

 

La pureté du message sonore m'avait aussi beaucoup impressionné, alors que je sortais d'une série de tests de très gros amplificateurs dont les prix étaient sans commune mesure avec celui du petit intégré SPEC.

C'était en quelque sorte un vent de fraicheur, en provenance directe du Mont Fuji. C'était la théorie du fil droit et du soucis des détails qui venait en remontrer à des montages beaucoup plus sophistiqués et sans doute trop complexes...

 

Seule la puissance disponible m'avait paru un peu juste pour revendiquer une totale universalité ou polyvalence vis-à-vis d'enceintes de rendement moyen avec une impédance minimale un peu trop basse. Son grand frère, le RSA-F33 EX, fait d'ailleurs toujours partie en 2017 de mon top 6 des meilleurs amplificateurs intégrés sans considération de prix.

 

 

 

C'est donc avec un réel intérêt que j'ai accueilli chez moi le couple d'amplificateurs de puissance RPA-W3 EX ainsi que le contrôleur de volume H-VC5.

 

L'intérêt de cette combinaison d'appareils est d'augmenter la polyvalence dans l'offre d'amplificateurs du constructeur nippon, en permettant de fonctionner aussi bien sur un seul bloc en configuration stéréo que sur deux en usage monophonique ou bien encore en mode bridgé "BTL" (Bridge-Tied Load).

Le fait de pouvoir associer un préamplificateur ou directement une source à sortie fixe via l'utilisation du contrôleur de volume maison, accroît encore davantage le potentiel de l'amplification SPEC, pouvant ainsi se passer d'un maillon supplémentaire et par conséquent de ses inévitables pertes et colorations.

 

Comme bon nombre de produits issus de l'Archipel, les appareils SPEC arrivent emballés dans des double cartons solides et bien calfeutrés.

La première surprise a été le poids des deux appareils qui m'ont paru bien plus lourds que je le pensais. Cette impression est peut-être la résultante d'une utilisation prolongée de l'intégré RSA-717 EX qui bénéficiait d'une alimentation à découpage sans doute moins lourde que les alimentations linéaires du reste de la gamme.

 

Après vérification sur la fiche technique, chaque bloc RPA-W3 EX ne pèse que 11 kilos, soit un poids relativement modeste au regard de leur taille. Il est vrai que le RSA-717 EX était encore plus léger avec 7 kg sur la balance... Et les blocs RPA-W3 EX embarquent également une alimentation à découpage. Inutile donc de chercher dans cette direction pour venir justifier la prise de poids !

 

 

 

D'un point de vue esthétique, les blocs RPA-W3 EX sont d'une grande sobriété mais pas dénués pour autant d'un certain raffinement.

En fait, à mes yeux, ils sont même d'une grande élégance. Le logo gravé sur le capot est à la fois sobre et valorisant. Les piètements en bois précieux sont superbes, offrant un beau contraste avec le châssis en aluminium. Mais ceux-ci ont d'autres vertus que celle purement esthétique...

 

En effet, ils permettent, via un sandwich de deux couches d'épicéa allemand autour d'une couche d'essence d'érable d'Hokkaido, de constituer un parfait tripode. Les essences de bois ont été choisies avec soin afin d'offrir un amortissement et un écoulement des vibrations efficaces.

La structure étant légèrement incurvée, seule la partie en érable est directement en contact avec le support. Ce travail du bois prend ses origines dans la ville de Hida-Takayama (située dans la préfecture montagneuse de Gifu), célèbre pour sa tradition artisanale en la matière, et notamment pour sa production de meubles.

SPEC Corporation affirme d'ailleurs que le bois employé est similaire à celui qu'on retrouve dans les ébénisteries d'instruments à cordes comme certains violons ou guitares. En fait, le tripode présente des caractéristiques de réverbération assez similaires à celles de ces instruments et fait ainsi fonction de résonateur afin de délivrer un son plus riche.

 

Le châssis d'aluminium a fait l'objet du même traitement de surface (à base de polyester contenant une charge conductrice de carbone noir) que l'intégré RSA-F33 EX afin d'accroître l'insensibilité de l'appareil aux perturbations d'origine électromagnétique.

L'aspect mat satiné du boitier est d'ailleurs particulièrement flatteur, donnant une impression de fabrication de grande qualité. On est loin du châssis métal standard utilisé sur bon nombre d'amplificateurs de marques concurrentes.

 

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

Lumin X1

The Linear Solutions

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE