Nola Metro Gold II   1/5

      

 

 

Cela faisait longtemps que j'avais envie de tester chez moi une paire d'enceintes acoustiques Nola Speakers.

En effet, il y a parfois une empreinte sonore qui retient votre attention, et qui vous fait aimer une marque d'enceintes tout simplement parce qu'elles déclenchent en vous une vraie sensation de plaisir.

D'autant que je me souvienne, je n'ai jamais été déçu par une seule écoute de Nola en salon. Pourtant, j'ai assisté à de nombreuses démonstrations, des plus petits modèles au plus grands, et, à chaque fois, la fluidité du message sonore sortant de ces caisses en bois laqué m'a enthousiasmé, et incité à rester assis un bon moment au côté de Carl Marchisotto, leur concepteur, non pas pour discuter technique mais pour tout simplement partager une écoute.

 

Je crois bien que ce cas est unique, et je n'ai pas en mémoire d'autres exemples d'écoutes successives des réalisations d'un fabricant d'enceintes qui aient pu me faire réagir dans le bon sens aussi unanimement... Même la démonstration il y a quelques années du haut de gamme Nola "Grand Reference" dans une salle de taille modeste à Munich, semblant à première vue inadaptée à un tel système, m'avait vraiment interpelé par la qualité de la prestation délivrée ce jour là...

 

Carl Marchisotto connait bien sûr parfaitement son affaire et certaines petites astuces sont répétées invariablement comme celle de positionner les transducteurs sur le mur de la longueur, privilégiant l'espacement latéral par rapport au recul du point d'écoute, ainsi que le fait de déporter les électroniques afin de garder un espace vierge entre les deux enceintes. C'est sans doute moins intéressant pour le fournisseur d'électroniques associées de voir ses produits cantonnés dans un angle de la pièce, mais Carl est inflexible sur la mise en œuvre de ses produits car seul compte le résultat à l'écoute.

 

Carl Marchisotto

 

 

La physionomie parallélépipédique des enceintes Nola renforce ce côté un peu "vieille école", en choisissant des haut-parleurs assez classiques, cônes et rubans. Mais cette volonté de travailler dans les règles de l'art, confère néanmoins une certaine originalité à cette production, à force de voir se propager un peu partout au sein de l'offre mondiale les membranes céramique Acuton.

 

Ecrire d'ailleurs que les enceintes Nola sont conventionnelles serait inexact. Le fait de travailler sur une base de baffle plan (dipole) pour les hautes fréquences et sur une structure bass reflex dans le bas du spectre, et sans pour autant perdre l'homogénéité des formes et du résultat sonore, est assez inédit.

 

J'aime aussi le style sans chichi de la famille Marchisotto. Carl est un personnage entier et on ne s'embarrasse pas avec lui de faux semblants ou de mise en scène pompeuse destinée à mettre en avant le côté exclusif de ses produits ou à en justifier (de façon plus ou moins habile) le prix demandé.

Non, avec les Marchisotto, c'est du direct, du simple et une certaine forme de constance dans la façon d'aborder les choses : le plaisir d'écouter de la musique, et pas grand chose d 'autre...

 

Carl Marchisotto m'a d'ailleurs confié que la réorientation de son entreprise vers une structure exclusivement familiale (i.e. père, mère et fille) lui avait permis de réduire considérablement le temps et l'énergie perdus dans les luttes intestines, les problèmes d'égo et les conflits d'intérêts que peut revêtir l'association capitalistique avec de tierces personnes. Simple mais efficace, et sans doute aussi la voix de la raison dans un marché aussi fragmenté et bataillé que celui des enceintes haut de gamme...

Il est loin le temps où Carl Marchisotto officiait chez Dalquist en tant que concepteur de nombreux modèles phares comme les DQ-8, DQ-12 et DQ-20. Carl, Marylin (son épouse), et Kristen (sa fille) sont les trois personnes qui de la famille à diriger l'entreprise Accent Speaker Technology Ltd, et la marque Nola.

 

C'est ainsi qu'à la sortie de la seconde génération des Metro Grand Reference Gold, Carl m'a proposé de les tester en avant première, opportunité que j'ai saisie avec le plus grand plaisir.

 

 

 

Cette nouvelle version est une revisite en profondeur du précédent modèle, la Metro Grand Reference Gold, elle-même étant une évolution de la version originale "Metro Grand Reference".

Au delà de ce nouveau modèle, culminent les enceintes Grand Reference VI Gold et Concert Grand Reference Gold.

 

Presque tout a été modifié à l'exception de la caisse et du haut-parleur de médium. Ainsi, les deux transducteurs de grave en magnésium ont été retravaillés, afin d'en abaisser la distorsion et d'accroître par conséquent le niveau de précision et la plage dynamique. Le tweeter a ruban a également été revisité ainsi que le filtre qui bénéficie de composants encore plus haut de gamme que ceux de la précédente version.

 

Enfin, les Metro Gold 2 sont dotées en standard du système de double plateforme à billes qui permet d'isoler les vibrations parasites et néfastes du contact avec le sol.

Carl Marchisotto est venu installer dans ma pièce avec son distributeur français, la société Tecsart, des colonnes assez fines et discrètes, dans une livrée de laque noire très élégante. Ces enceintes sont proposées de série en finition bois de rose laqué, mais je trouve que l'alliance du noir laqué avec les éléments de finition dorés constitue finalement une combinaison très esthétique. D'autres teintes et finitions sont également disponibles sur demande.  

 

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE