Préamplis à tubes haut de gamme

                             NAGRA Jazz

                                     Vs

COINCIDENT TECHNOLOGY Statement Line Stage

      

 

 

C'est un premier face à face inédit entre un représentant de l'industrie électronique de précision Suisse et un autre de la grande tradition nord-américaine des préamplis à tubes.

 

Ces deux-là sont des propositions assez uniques dans leur genre, avec d'une part un nouveau Nagra tentant d'imposer un schéma sans fioritures avec des liaisons courtes et directes, et d'autre part un préampli canadien mettant en œuvre des triodes à chauffage directe vintage sur des liaisons encore plus courtes et minimalistes. C'est presque un test match sur la transparence, qualité essentielle pour un préamplificateur de haute volée. Et ce qui est sûr, c'est que nous avons affaire là à deux appareils de très haut niveau.

Le but de cette confrontation n'est pas forcément de désigner un vainqueur parmi ces deux appareils d'exception mais de présenter des caractéristiques qui pourront, en fonction des besoins et du système de chacun, faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre...

 

 

 

 

Forces en présence :

 

Ce sont deux appareils aux looks assez différents, le Nagra faisant dans le côté miniature ou bibelot raffiné, à l'instar des produits issus de l'industrie de mécanique de précision et d'horlogerie suisse. Son boitier principal est réalisé en aluminium anodisé et finement brossé. La plaque frontale d’une épaisseur de 14 mm est usinée dans la masse, tout comme le capot. La face arrière et le châssis sont réalisés dans une tôle pliée.

 

A côté, Le Coincident Technology fait plus rustique, voire spartiate, avec un aspect plus massif. Les alimentations séparées des deux préamplis sont dans la même veine. Autant le Suisse se fait particulièrement discret, autant le Canadien passe difficilement inaperçu avec ses gros boitiers en inox et ses deux protubérantes triodes 101D.

 

Sur la balance, les chiffres confirment cet écart avec 3,2 kg pour le Nagra Jazz contre 10 fois plus chez le Coincident Technology Statement Line Stage et ses 32,5 kg (préamplificateur plus alimentation) !

Puisque nous en sommes aux chiffres, les performances affichées chez nos deux protagonistes sont les suivantes :

Réponse en fréquence : 10 Hz – 50 kHz (+0 /-0,5 dB) pour le Nagra, 10 Hz – 30 kHz (+/- 0,2 dB) pour le Coincident.

Impédance en entrée : > 75 K Ohms pour le Nagra, 100 K Ohms pour le Coincident.

Impédance de sortie : 50 Ohms chez le Nagra, 500 Ohms chez le Coincident.

Des chiffres finalement assez homogènes avec une versatilité sans doute un peu meilleure chez le préampli Nagra par rapport au Coincident, notamment avec son gain ajustable à 0 dB (à l'instar d'un préampli passif) ou + 12 dB. Avec mes blocs Luxman et leur impédance en entrée assez élevée, la faible impédance de sortie du Nagra n'est néanmoins pas plus idéale que celle du Coincident.

 

Terminons la partie chiffres avec des prix sensiblement différents mais qui traduisent une politique de vente directe du producteur au consommateur chez Coincident Technology alors que Nagra s'appuie sur un réseau de revendeurs traditionnels :

Nagra Jazz : 12.250 €, Coincident Technology Statement Line Stage : 5.500 $US.

Au prix affiché du Coincident Line Stage, il convient de rajouter la TVA et les droits de douanes ainsi que le fret. Son prix rendu chez nous est donc sensiblement plus proche des 7.000 €.

 

 

      

 

 

Description :

 

Le Jazz est une évolution des anciens modèles Nagra PL-L et PL-P. Nagra est presque reparti d'une feuille blanche pour concevoir son nouveau préampli haut de gamme, même si l'aspect du produit reste conforme aux canons esthétiques de la marque en matière de compacité, d'ergonomie et de finition.

 

Le schéma a ainsi été entièrement repensé pour atteindre un niveau de bruit extrêmement reculé avec un signal sur bruit qui passe désormais de 100 à 105 dB, ce qui est assez exceptionnel pour un préamplificateur à tubes. En comparaison, un Convergent Audio Technology Renaissance SL1 est à 98 dB sur ses entrées haut niveau, un Ayon Polaris III se situe au dessus de 96 dB. Ces mesures sur les entrées ligne haut niveau ne sont d'ailleurs que rarement communiquées par les fabricants et Coincident Technology n'est pas très bavard à ce sujet.

 

 

A la une...

A suivre...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE