Listen & Co. LC-01  (1/3)

      

 

 

C'est un nouveau constructeur chinois qui nous a confié son premier produit : un amplificateur intégré hybride baptisé tout simplement "LC-01".

 

Le projet est en réalité sino-italien puisque cette entreprise basée en Chine, à Shenzhen plus précisément, a été fondée par l'ancien distributeur italien de la marque Ming Da et que la conception des électroniques est réalisée en Italie tandis que l'assemblage et la construction sont faits en Chine. Daniele Marcon, fondateur de Listen & Co, a alors confié la distribution des produits Ming-Da en Italie à un autre transalpin, Luca Ruggeri.

 

C'est la filiale européenne de Listen & Co., via son représentant italien, Malko Cislaghi, qui nous a confié notre exemplaire de test.

Pas de confusion possible avec les produits de la marque emblématique chinoise Ming Da puisque Listen & Co. n'a pas voulu initier cette nouvelle production avec un produit 100% tubes. Précisons par ailleurs que les produits Listen & Co. ne sont pas assemblés par Ming-Da mais par un autre sous-traitant chinois bénéficiant d'une expérience de plus de 25 ans dans l'industrie audio.

 

En ce qui concerne l'amplificateur en question "LC-01", le concept est d'offrir un produit compétitif à prix extrêmement raisonnable pour un montage artisanal hybride, alliant étage de préamplification à tube et étage de sortie à transistors.

 

L'intégré hybride dispose d'un châssis en aluminium en finition argentée qui donne l'impression d'une certaine robustesse. Les deux vumètres bleus en façade ne sont pas sans rappeler une marque américaine ayant été rachetée par un conglomérat italien. Listen & Co permet ainsi de bénéficier du charme des yeux bleus pour une infime fraction du prix des modèles McIntosh.

 

A noter qu'outre la fonction décorative, les deux cadrans offrent une information lisible et apparemment très précise.

 

 

 

Le lourd châssis en aluminium ne fait guère dans l'originalité, si ce ne sont les panneaux latéraux arrondis sur l'avant donnant l'impression d'avoir ajouté des joues, à l'instar des modèles japonais de la grande époque.

Le constructeur n'est pas allé néanmoins jusqu'à utiliser des inserts en bois précieux, budget oblige... Le capot est ajouré afin de dissiper la chaleur des quatre drivers de l'étage d'entrée.

 

En façade, de part et d'autres des deux yeux bleus, on trouve à gauche le potard de volume manuel de marque ALPS (pas de télécommande disponible même en option sur cet appareil), et à droite le sélecteur d'entrées. Celles-ci sont exclusivement asymétriques et au nombre de quatre.

 

Précisons que le potard de volume est gradué de façon assez précise mais sans indication chiffrées et avec des repères très peu espacés, ce qui n'est pas vraiment pratique à l'usage.

Sous les vumètres, se trouve la commande de marche arrêt. Notons au passage que celle-ci est particulièrement bien conçue pour un produit artisanal mettant en œuvre des tubes, et aucun bruit ne se fait entendre dans les enceintes à l'allumage ou à l'extinction de l'amplificateur.

 

Notons également qu'aucun souffle n'est perceptible dans les haut-parleurs lorsque celui-ci est allumé et que le potard de volume est réglé entre 9 heures et midi. En tournant la commande de volume à son niveau maximum, on finit par entendre le souffle caractéristique des montages à tubes dans les enceintes. Le niveau de bruit n'est néanmoins pas rédhibitoire et c'est de toute façon une configuration peu probable en usage ordinaire compte tenu du gain élevé de l'appareil.

 

 

 

En façade arrière on retrouve les quatre entrées cinch, la prise IEC, les borniers de sortie HP isolés acrylique, ainsi que le sélecteur de voltage (110 / 220 V).

 

Là encore, rien de particulièrement original. Les borniers HP sont de bonne qualité et suffisamment espacés.

Les entrées sont repérées de la façon suivante : CD, Tuner, Auxiliaire 1, Auxiliaire 2. Pas d'entrée phono donc sur cet amplificateur intégré italien.

 

Le capot est solidement arrimé, fixé par 16 vis cruciformes qui permettent d'avoir néanmoins un accès aisé à l'intérieur de l'appareil pour un éventuel remplacement de tubes.

 

Sous le chassis, 4 pieds coniques en caoutchouc permettent de limiter les vibrations transmises à l'appareil. J'ai essayé de les découpler avec des supports dédiés mais n'ai pas obtenu beaucoup mieux que ce que propose l'amplificateur avec ses propres pieds. On peut donc en penser qu'ils sont suffisamment efficaces.

 

 

 

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

SPEC RPA-W3EX / H-VC5

Esprit série Eurêka

Apurna

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE