Leedh E2 Glass  (1 / 5)

      

      

 

Les formes anticonformistes sont un peu moins inhabituelles aujourd'hui. La société de consommation actuelle et le culte généralisé de l'image ont fait de la recherche de se démarquer ou de se singulariser un mouvement de masse. Le meilleur exemple en est celui de la firme de Cupertino qui vend à l'échelle planétaire de nouveaux objets afin d'être massivement différents...

 

Les produits innovants n'ont pourtant pas toujours été synonymes de succès commercial. Et les Français sont vraiment doués à ce petit jeu du penser différent. On parle d'exception française ou de "french touch" histoire de renouer avec des périodes plus glorieuses, celles où La France n'était pas considérée comme un vulgaire ramassis de terroristes.

 

Et l'histoire de l'industrie française fourmille de trouvailles révolutionnaires qui auront connu un succès plus ou moins grand. Le secteur manufacturier des enceintes de haute fidélité n'échappe d'ailleurs pas à cette tradition innovante, que ce soit avec l'ambitieuse Sphère de Cabasse, l'Answer d'Audionec, ou bien encore l'armada fantôme Devialet...

 

Il ne fait pas de doute pour autant que le travail le plus curieux et anticonformiste dans le domaine de l'enceinte acoustique est le fruit du travail de Gilles Milot. Et si vous considérez déjà les produits commercialisés par Cabasse ou Devialet comme très originaux, alors Giles Milot peut être classé directement dans la catégorie des aliens tout droit sortis de Men in Black.

 

Par ailleurs, tandis que Jean-Michel Jarre et Philippe Starck alimentent le grand public d'appareils décalés mais au son peu qualitatif, Gilles Milot emprunte depuis plus de trente ans les chemins de traverse censés l'amener à la qualité audio ultime...

Malgré que sa marque Leedh ne bénéficie pas de la même renommée que les gros acteurs nationaux à l'instar de Focal, Cabasse ou Triangle, Gilles Milot a été un des grands contributeurs du développement de l'industrie audio française et est encore à ce jour respecté par la majorité de ses représentants comme un des plus grands inventeurs dans le domaine de l'enceinte acoustique.

 

En effet, Milot est tout sauf un débutant, et possède à son actif plusieurs vies de technicien du son avant de s'être lancé dans l'aventure Acoustical Beauty. Le début de l'histoire remonte en effet aux années 1970, période à laquelle il fonde la société « Audience » en collaboration avec Yves Bernard André. En 1976, Gilles Milot décide de lancer finalement sa propre marque « Leedh » (abréviation de Laboratoire d’Etudes et Développements Holophoniques) avec la participation cette fois-ci de Michel Reverchon de Goldmund.

Leedh sortira plusieurs enceintes comme les perspective, Théorème, Aura, Starlet, Elfe ou bien encore Ether, mettant en œuvre des matériaux originaux tels que le béton plâtre, la graisse de silicone ou bien encore le miellat de cochenille. De 1989 à 2006, Gilles Milot a également officié comme directeur de la recherche et du développement chez Audax (groupe Harman France). Il a mis au point des nouveaux procédés pour la réalisation de membranes et de haut-parleurs comme l'Aérogel ou le HD3P. Durant ce temps, il continua par ailleurs à sortir sous sa marque des enceintes très innovantes comme les Leedh Psyché, Nazca et Ica.  

 

 

Gilles Milot

 

Il convient de souligner aussi que les travaux de monsieur Gilles Milot ont largement débordé du simple domaine des enceintes acoustiques.

Il fut ainsi le fondateur de la société Micromega, par la suite revendue à Daniel Schär. En 1984, Micromega était le premier constructeur à proposer un lecteur CD constitué de deux éléments séparés (transport et convertisseur). La coopération entre les deux marques, Micromega et Leedh s'est poursuivie jusqu'en 1988.

 

Ayant moi-même pu discuter un certain nombre de fois avec Gilles Milot, je dirais qu'il fait partie des très rares personnes à être aussi impliquées dans le développement des techniques de l'audio. Peut-être quelqu'un comme Nelson Pass peut-il revendiquer passer autant de temps dans la recherche et développement. Mais je n'ai à vrai dire jamais rencontré Nelson Pass et l'idée que je m'en fais est basée sur ses efforts incontestables pour publier de nouveaux schémas et sa participation suivie à de nombreux sujets techniques.

 

Depuis le début, Gilles Milota été fermement convaincu que le haut-parleur holophonique était la clé pour restituer une image holographique quasi parfaite, son principe essentiel étant de reproduire le son sous plusieurs axes afin de reproduire une image tridimensionnelle plus élaborée que celle proposée par la stéréo conventionnelle.

 

En 2007, notre ingénieur "géo-trouve-tout" fonde une nouvelle entité baptisée "Acoustical Beauty" (charmant programme s'il en est) afin de promouvoir ses différents brevets et technologies au sein d'une nouvelle gamme d'enceintes acoustiques.

Ses efforts se verront d'ailleurs récompensés par les Pouvoirs Publics en étant lauréat en 2008 du concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Verront alors la naissance d'enceintes radicalement différentes de tout ce que la production avait jusqu'alors pu proposer, avec la sortie des Leedh C, suivies quelques temps après des Leedh E.

 

 

 

La E2 est aujourd'hui la proposition la plus aboutie au sein de la gamme Leedh, et échappe à tous les codes établis en matière de conception d'enceintes acoustiques.

La E2 n'a pas d'ébénisterie et chacun de ses haut-parleurs est hébergé au sein d'une coque de très faible contenance (0,3 litre). 

 

Gilles Milot offre à tous ses clients possesseurs de modèles antérieurs (c'est-à-dire de Leedh C ou E) une possibilité de conversion vers le dernier modèle en date.

 

Le principe de fonctionnement de la Leed E2 s'appuie sur l'utilisation des haut-parleurs Acoustical Beauty ("HPAB"), qui ne comportent aucune pièce polaire en fer doux dans leur moteur, ni bord ni spider dans leur suspension. Les haut-parleurs HPAB utilisent en fait deux principes propriétaires : celui du moteur sans fer et celui du joint ferrofluide.

 

Chaque moteur embarque pas moins de 18 aimants pour une masse de 660 grammes de terre rare, soit une masse totale d'aimants Néodyme de l'ordre de 8 kg par enceinte ! Cette structure magnétique radiale et axiale permet à la bobine mobile de se déplacer dans un champ magnétique quasi constant (à plus ou moins 5% de variance maximale) sur une excursion de + - 7mm.

L'excursion maximum mécanique et théorique de la bobine mobile est en fait de + - 12mm. Le champ que voit la bobine s'annule complètement à + - 10 mm et devient négatif au delà, permettant ainsi de freiner sa course, et donc de limiter la distorsion inhérente.

 

Ce moteur sans fer permet ainsi à la membrane des excursions environ deux fois supérieures à celles générées par un moteur traditionnel avec un meilleur contrôle de son débattement.

Il est évidemment la clé de la miniaturisation des haut-parleurs en permettant ainsi de réduire de moitié sa surface émissive.

 

La suspension à joint ferrofluide (huile chargée de microparticules ferromagnétiques) permet de guider la membrane à dôme concave de 54mm sur une excursion pouvant atteindre 12 mm (positifs ou négatifs), et ce de façon très naturelle sans aucune force de rappel ou autre contrainte parasite sur la membrane (celle-ci est maintenue en équilibre grâce à la forme de diabolo de son tube).

Bien évidemment, l'utilisation de joint ferrofluide dans la fabrication d'enceintes acoustiques n'est pas un fait nouveau. Il a été couramment utilisé depuis plusieurs décennies afin de remplacer l'air dans l'entrefer du moteur pour mieux évacuer la chaleur de la bobine.

Néanmoins l'efficacité et la durabilité du joint ferrofluide dépend en partie de la qualité du grade choisi. Il existe environ une centaine de grades disponibles de ferrofluide à l'heure actuelle et celui utilisé par Acoustical Beauty a été conçu spécifiquement pour les enceintes Leedh, fruit d'une collaboration entre la société Ferrotec et celle de Gilles Milot.

 

 

Haut Parleur HPAB avec ancienne membrane carbone

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

Muraudio : le son est partout !

Vienna Physix Diva Grandezza

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE