Audio - Haltérophilie : Episode 3

      

KARAN KA M 2000 (1/4)

      

      

Les deux amplificateurs monophoniques au sommet de la gamme du manufacturier serbe Milan Karan ont été sans conteste la paire d’amplis la plus lourde qui soit montée au premier étage de ma maison. Ils ont été les seuls également à me laisser un beau traumatisme dorsal en souvenir, lorsque nous avons du les redescendre au rez-de-chaussée, à la fin du banc d’essai. C’est bien la première fois que j’ai eu la sensation que ma colonne vertébrale allait lâcher. Bref, difficile de mieux illustrer ce que peut être le concept d’audio haltérophilie, qu’en transportant ces deux monstres en provenance directe des Balkans.

 

L’occasion d’avoir mal au dos m’a été donnée par le tout premier distributeur Européen de Milan Karan, Zoran Filipovic de la société Hermes Netherlands. Cela a été une sacré paire de manches que de faire venir ces appareils jusqu’à chez moi. Il a fallu les fabriquer sur commande, les transporter de Serbie jusqu’à la frontière de l’Union Européenne, batailler avec les Douanes à la frontière hongroise pour une question de scellés manquants sur la fourgonnette de livraison, pour finalement pouvoir au bout de deux jours les livrer à mon domicile… Et dès lors qu’un grain de sable se glisse dans les engrenages de la machine douanière, ceux qui ont un peu d’expérience en matière d’importation sauront que cela peut rapidement devenir un vrai casse-tête… Je pense qu’il y a peu de distributeurs qui auraient accepté de s’impliquer à ce niveau dans un projet de banc d’essai, et je tiens donc à remercier en guise d’introduction Zoran Filipovic pour toute l’énergie déployée. Je remercie aussi ses collaborateurs qui ont acheminé les amplis depuis Novi Sad, et qui ne pensaient sans doute pas rester coincés une nuit à la frontière Hongroise.

 

Ces bad boys de Novi Sad, Serbie, (je parle bien évidemment des amplis) représentent en quelques sortes une réponse ultime en matière de puissance à l’état brut. L’ami de Milan, Franck Tchang de ASI Acoustics, a par la suite développé en collaboration avec Karan une version qui serait encore plus aboutie de ces blocs monophoniques, ainsi qu’une autre du bloc stéréo KA S 600. Je n’ai cependant pas eu l’occasion d’écouter ces amplis ASI, et je ne spéculerai donc pas sur l’intérêt d’opter pour l’une ou l’autre marque.

Malgré le fait qu’ils boxent dans la catégorie poids lourds, les KA M 2000 n’en restent pas moins des monstres civilisés. Leurs dimensions restent en effet dans le domaine du raisonnable et ils ne chauffent pratiquement pas. Seul le poids reste un problème lorsqu’il s’agit de les déplacer, surtout s’il faut emprunter des escaliers. Ils restent néanmoins de gros amplis compte tenu de la tendance actuelle à l’amaigrissement des appareils. Qui aurait d’ailleurs pensé que le fondateur de krell, Dan D’agostino, puisse un jour dessiner des amplis de forte puissance aussi compacts que ses derniers nés ?

 


 

Karan Acoustics est resté fidèle à cette tradition du fait-main hyper robuste, au look quasi indestructible. C’est pour cela que cette petite entreprise serbe, située en dehors de tout environnement audiophile, vend finalement un peu partout à travers le monde. La principale question reste de savoir si aujourd’hui il est utile de disposer d’autant de puissance brute pour alimenter une paire d’enceintes... Notre choix en matière d’amplification est bien évidemment fonction de l’adéquation électrique entre amplificateur et charge acoustique. Il sera en effet impossible de viser les meilleurs résultats si l’adéquation entre les enceintes et l’amplificateur n’a pas été étudiée préalablement. Sur le papier, il est clair en tout cas que les blocs Karan ne semblent avoir aucune limite pour alimenter les charges les plus rétives. Mais la quête de la meilleure association s’appuie souvent sur des compromis et décrypter les spécifications sur le papier n’est pas toujours un gage de réussite. Les meilleures enceintes exigent d’ailleurs souvent des choix assez astucieux et peu intuitifs. C’est pourquoi nous avons utilisé pour ce test trois paires d’enceintes très différentes les unes des autres : une charge assez facile (Lawrence Audio Violin), une autre charge électrodynamique de type bass reflex plus compliquée (Vivid Audio K1) et une charge de type magneplanar plutôt complexe (Magnepan 20.7).

 

A la une...

A suivre...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE