HiFi Rose RS201 (1/6)

      

 

Le manufacturier coréen HiFi Rose débarque en France avec un appareil bien surprenant à tous égards. Le Rose RS201 est en effet un appareil particulièrement versatile, puisqu’il offre dans un format ultra-compact une large palette de fonctionnalités audio et vidéo.


Le RS201 est un lecteur audio / video intégrant un DAC ES9018K2M avec contrôleur de volume ainsi qu'un étage d’amplification de puissance classe D de 2x50W. 
L'étage de conversion digital vers analogique est basé sur la puce SABRE ES9018K2M.

Ce modèle de DAC 32-bit supporte les fichiers PCM jusqu'à 384kHz/32bit, et en DSD natif jusqu'au format quadruple DSD 256, 11.2MHz. 


Un gros travail d’ingénierie électronique a été entrepris pour arriver à des mesures fort honorables pour un appareil de ce prix, notamment un taux de distorsion harmonique de 0,004% mesuré aux borniers de sortie enceinte et de 0,0018% en sortie analogique (préamplificateur).

 

 

Le DAC ESS Sabre attaque directement l’étage de sortie analogique ainsi que l’étage de puissance Texas Instrument PurePath de 2 fois 50 W sous 8 Ohms.


Ces modules classe D de Texas Instrument assurent une bande passante audio montant jusqu’à 73 kHz et une restitution haute définition des contenus médias, notamment pour les systèmes de home cinéma en Blu-ray, un choix tout indiqué pour cet appareil audio vidéo...


La technologie PurePath autorise également une très faible distorsion sur toutes les fréquences, ainsi qu’une réjection optimale du bruit d’alimentation (ce qui permet en outre de réduire le coût des composants et des systèmes en assouplissant les exigences en matière d’alimentation).

 

 

 

Précisons qu’à l’instar de la grande majorité des modules classe D compacts installés sur ce genre d’appareils, ces amplifications ne sont pas destinées à être associées à des enceintes de basse impédance, et qu’il vaut mieux viser des transducteurs dont la courbe d’impédance ne descend pas trop en dessous de 4 Ohms.

 

La sortie préamplificateur permet quant à elle de renvoyer le signal vers un amplificateur home cinéma pour s’intégrer au mieux au sein d’une installation audio vidéo complète. Elle permet aussi de pouvoir utiliser un amplificateur plus puissant dans l'éventualité où celui du RS201 ne serait pas suffisant pour alimenter correctement une apire descente dont la courbe d'impédance descendrait trop bas ou dont la sensibilité serait particulièrement faible.

 

Même polyvalence apportée par le processeur vidéo 4K du RS201, qui sort soit sur l’écran tactile frontal, soit sur la sortie HDMI de l'appareil afin d’attaquer un téléviseur ou un amplificateur home cinéma.

 

 

 

Le RS201 est un appareil hyper connecté : compatible DLNA, entrée réseau ethernet, connexion wifi, AirPlay, Bluetooth. 
Les flux media peuvent donc tout aussi bien circuler via un réseau domestique grâce à un port RJ45 (10/100/1000 BASE-T high speed) que via une liaison WiFi 802.11 b/g/n/a/ac (2.4GHz/5GHz).


Le bluetooth (V4.0 / V3.0 +HS) est également plutôt performant bien que l’appairage des appareils me paraisse un peu long lors de la première connexion.

 

Cela finit presque par être déstabilisant tant les possibilités sont nombreuses.
Je crois n’avoir jamais été confronté à un appareil si versatile, au point que j’en ai été complètement désorienté à ne plus savoir par quel bout commencer...


Vous m’excuserez donc pour l’aspect un tantinet brouillon de cet article, mais le RS201 est le plus complexe couteau suisse que j’ai eu l’occasion de tester jusqu’à présent.

 

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

Lumin Amp

Topping D50S

Vermeer Audio Two

Mola Mola Tambaqui

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE