Gold Note DS-1000   1/6

      

Au vu de la popularité croissante de la musique dématérialisée, chaque constructeur traditionnel a besoin d'avoir à son catalogue aujourd'hui un lecteur réseau.

A partir de ce constat, deux possibilités s'offrent aux fabricants, soit proposer une évolution d'un convertisseur déjà existant en y intégrant une carte de lecture réseau, soit concevoir un lecteur réseau à partir d'un page blanche exploitant un convertisseur intégré dans un environnement clos sans autre ouverture à des lecteurs ou à des sources extérieures (à l'instar de ce qu'on pu réaliser Linn et Lumïn).

 

Généralement, ce choix amène à se concentrer soit sur la partie transport numérique, soit plus spécifiquement sur la conversion numérique / analogique (N/A), chaque option impactant les fonctionnalités du lecteur réseau par la suite.

 

Si l'on regarde de près celle qui consiste à partir d'un convertisseur N/A existant, l'intégration d'une carte de lecture réseau OEM ne permet pas toujours de proposer le maximum de fonctionnalités de lecture, notamment le streaming vers les fournisseurs d'abonnement de musique en streaming comme Qobuz ou Tidal, ni de piloter l'appareil de façon complète en activant l'inversion de phase ou le sur-échantillonnage directement à partir d'une tablette... C'est par ailleurs sans compter sur les réelles compétences informatiques du constructeur qui sont souvent assez limitées en la matière, nécessitant de passer par la sous-traitance ou la configuration standard fournie par le fabricant de cartes réseau.

 

D'un autre côté, lorsqu'un fabricant développe un lecteur réseau complètement propriétaire, la partie conversion N/A repose généralement sur des schémas assez conventionnels, et dans un environnement clos, c'est-à-dire ne permettant pas, ou très peu, l'ajout d'autres sources numériques.

 

 

 

La genèse du lecteur réseau est ainsi pleine de sens, et peut être révélatrice tant des forces que des limitations du produit. Quelle est la qualité du travail d'intégration de la carte réseau ? Quelle est la performance de la mise en œuvre de l'étage de conversion N/A ? Ces questions méritent d'être abordées très sérieusement avant de positionner son choix sur tel ou tel appareil...

 

Il y a quelques solutions entre-deux, comme celles que propose Vincent Brient de Totaldac, qui a réalisé un travail remarquable pour développer son propre serveur et ses convertisseurs, allant même jusqu'à proposer des connectiques dédiées pour optimiser l'intégration.

L'avantage de cette méthode est de se laisser de la marge sur les deux tableaux, puisqu'en plus ses produits sont évolutifs. L'inconvénient en est la course audiophile au toujours mieux puisqu'il y a finalement toujours mieux chez Totaldac... Avouons néanmoins que c'est un moindre mal puisque les mises à niveau sont généralement possibles à partir des versions inférieures, diminuant ainsi le coût de l'évolution si on souhaite rester chez le même fabricant.

 

Il faut souligner néanmoins qu'aujourd'hui la grande majorité des produits est compatible UPnP ce qui permet de piloter n'importe quel lecteur réseau à partir d'une tablette et d'exploiter sa bibliothèque musicale dématérialisée.

De nombreuses applications Android ou iOS ont été lancée et commercialisées pour rien ou presque rien., allant de l'interface la plus minimaliste à celle la plus sophistiquée.

Néanmoins, cette apparente facilité se heurtait à un problème de standardisation des protocoles de fonctionnement entre applications et lecteurs, et envoyer une playliste dans un "renderer" (comprenez un "lecteur réseau") pouvait parfois se révéler extrêmement capricieux.

 

C'est un français issu du monde des développeurs de solutions informatique Open Source, qui a permis finalement de déverrouiller le cadenas de la compatibilité de l'application au lecteur UPnP en proposant une couche serveur capable de rendre n'importe quel lecteur UPnP "Open Home". Open Home est le protocole UPnP utilisé par Linn puis Lumin sur leurs lecteurs réseau pour éviter ces soucis de compatibilité logicielle.

Il fallait néanmoins que le lecteur réseau soit Open Home pour pouvoir exploiter n'importe quel Control Point (entendez application destinée à piloter le lecteur à distance). Avec la mise à disposition en accès libre de la couche serveur BubbleUPnP destinée à être installée sur un NAS ou n'importe quel autre serveur de fichiers, le problème de la compatibilité disparaissait puisque grâce à cet artifice technique, n'importe quel lecteur réseau se comportait comme un lecteur UPnP Open Home.

 

 

 

Cette solution était inexistante à l'époque où j'ai pu tester de très belles machines comme le Ayon S5 ou le Bel Canto Black, ce qui leur a coûté quelques réserves en matière de facilité d'utilisation et d'ergonomie globale... Les temps ont finalement bien changé depuis, et il est heureusement devenu possible pour n'importe quel spécialiste de l'audio haut de gamme de proposer un produit performant et convivial sans avoir pour autant les compétences informatiques pour développer une application propriétaire...

 

De l'autre côté des Alpes, Gold Note a néanmoins choisi une voie particulière puisqu'il propose un streamer / DAC avec des fonctionnalités supplémentaires qui viennent s'ajouter en option. Il a par ailleurs développé sa propre application, amenée à s'étoffer, mais qui reste pour le moment assez minimaliste sur ses fonctions de « control point», en dehors de celles propres à la télécommande (fournie avec) et qui sont dupliquées sur l'application pour tablette.

 

On peut bien évidemment grâce à notre ami BubbleUPnP utiliser tout autre control point plus sophistiqué dans sa gestion des bibliothèques musicales et des listes de lecture.

A propos de BubbleUPnP, il me semble pertinent de préciser qu'il ne s'agit pas non plus d'une baguette magique et que cette astuce permettant de créer un lecteur OpenHome nécessite au moins l'installation d'un serveur média UPnP (sauf lorsqu'il est utilisé avec Chromecast). Les serveurs UPnP comme Minimserver restent encore un peu compliqués à installer pour les non avertis ou les allergiques à l'informatique, même s'il reste possible de se tirer d'affaires en suivant à la lettre les instructions du site du développeur.  

 

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE