Denafrips Terminator (1/5)

      

 

 

La terreur des DAC asiatiques est finalement parvenue jusque chez moi, après quelques longs mois d’attente et de mise au point d’un nouveau DSP.


Quel drôle de nom de baptême pour un DAC R2R plutôt orienté vers la douceur analogique que vers la froideur numérique. Sans doute Schwarzy et son impitoyable humanoïde ont-ils pris un coup de vieux, du moins si on les compare aujourd’hui aux robots Transformers ou autres énergumènes mécaniques peuplant les séries TV du genre fantastique... ça les rendrait finalement presque sympathiques...

Mais il est vrai que l'aspect massif du convertisseur haut de gamme de Denafrips ne verse pas dans la fantaisie. Alors, peut-être que "Terminator" n'est finalement pas un patronyme si mal choisi. 


Autre trait de personnalité atypique chez ce Terminator, celui d’offrir un montage R2R très sophistiqué pour un prix extrêmement contenu.

Même en provenance de Chine, c’est extrêmement inhabituel lorsqu’on voit les prix pratiqués par les concurrents spécialistes des DAC à échelles de résistances comme MSB ou Totaldac.

Certes, Schiit Audio avait ouvert la voie avec son Ygdrasil, mais il s’agissait de puces R2R et non d’un schéma à base de composants discrets totalement symétrique. Ce qu’offre le Terminator en termes de raffinement pour le prix demandé est donc juste exceptionnel !


Avec un prix moyen de 4.500 €, le Terminator frappe effectivement très fort avec plus de mille résistances de tolérance de 0,005% utilisées dans son étage de conversion. Cela permet d'obtenir en théorie une résolution maximale de 26 bits pour les fichiers PCM.

 

 

 

Ce rapport qualité-prix devient encore plus impressionnant si on considère la gamme complète des DAC Denafrips basés sur des schémas R2R discrets et dont le Terminator est le modèle le plus abouti.


Le prix très compétitif est bien sûr rendu possible par une structure commerciale très légère et directe. Ainsi, Alvin Chee gère les ventes internationales de Denafrips via son portail Vinshine Audio à Singapour. M. Zhao, le concepteur des produits, peut être quant à lui contacté directement sur le compte gmail de son entreprise, Alvin étant néanmoins en mesure de fournir déjà une très grande partie du support technique.

 

L’architecture du Terminator est complètement symétrique et s’appuie sur quatre réseaux de résistances (deux par canal). La carte DSP est modulaire afin de faciliter les mises à jour, et la preuve en est qu’il vient d’évoluer, et pas qu’un peu apparemment, puisque les retours des propriétaires ayant fait la mise à jour (moyennant une dépense supplémentaire d’environ 200 € et quelques tours de vis) sont unanimement enthousiastes.

 

L’opération de changement de carte DSP est d’ailleurs détaillée sur le site du constructeur ici.

 

Chose assez rare pour être soulignée, ce DAC R2R décode le quadruple DSD en natif (soit 11.288 MHz) grâce à une batterie de 32 filtres FIR. 


L’entrée USB est pourtant gérée par une carte propriétaire Audio Solution basé sur un micro-contrôleur haute performance STM32F446.
Un récepteur numérique AKM AK4118 supervise toutes les autres entrées. Le Terminator embarque deux horloges «femto» Crystek. Deux FPGA (travaillant en double mono) gèrent la commutation de résistances, le codage propriétaire et le circuit logique.

 

 

 

 

 

Deux transformateurs toroïdaux (un de 250VA et un de 60VA) sont en charge d'alimenter respectivement la partie analogique (conversion/ étage de sortie) et la partie digitale.

Les circuits sont protégés par un circuit de détection de courant (faisant office de fusible). Ce dispositif détecte la tension alternative pour déclencher la combinaison de relais correcte qui active les transformateurs. Cette protection à détection de courant instantanée coupe l'alimentation en cas de surcharge ou de température excessive.

Des super-régulateurs Walt Jung stabilisent l'alimentation pour les tensions de circuit requises.

 

Le stockage d'énergie est confié à une véritable armada de petits condensateurs ultra-faible ESR montés en parallèle.
Cet agencement permet ainsi de réduire l'inductance, et par conséquent les ondulations parasites, accroissant de ce fait le silence de fonctionnement. C'est la même orientation suivie par Métronome Technologie pour soigner l'alimentation de ses DAC.

Les condensateurs utilisés sont plutôt haut de gamme à l’instar des Elna, Elna Silmic 2 et Mundorf. La partie conversion N/A et la carte d’alimentation sont isolées l’une de l’autre afin de limiter le rayonnement et séparées par une plaque métallique.

 

 

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

Lumin Amp

Rose RS201

Topping D50S

Vermeer Audio Two

Mola Mola Tambaqui

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE