Apurna Apogée  (2/6)

      

 

 

Trois collections sont proposées chez Apurna : Soprano, Evidence, et Apogée, pour des puissances respectives de 150, 200, et 230 W sous 8 ohms, disponibles chacune avec l’option préamplificateur, qui fait alors accéder au fameux module de commande, pièce étonnante en forme de pétales utilisant un gros cristal à facettes.

 

L'indicateur de marche n'est clairement pas des plus discrets puisqu'il s'agit du gros globe optique lumineux en face avant de chaque bloc, sur lequel un flocon de neige (identité visuelle de la marque) se reflète. Ce bloc optique a été gravé au laser dans l'épaisseur du verre et il est cerclé d'une bague en inox poli.

 

Il s'avère en fait que ces appareils sont à partir de la gamme Apogée complètement personnalisable et les époux Borne ne se sont fixés apparemment aucune limite en matière de réponse aux attentes de leurs clients.

Ainsi, alors que la palette de couleur du boitier des gammes inférieures est déjà très large (le choix de peinture est disponible en finition mate, brillante ou métallisée - avec ou sans vernis), la gamme Apogée offre toute une série de housses standard et personnalisables, telles que la finition « Dream of romance » à la marqueterie de cuir avec incrustations fines, « Ginkgo d’Orient » employant plusieurs couches de laque sublimant un habillage en bois d’acajou imprimé de feuilles de ginkgo ou bien encore « Vinyl vibes », au côté très arts déco.

 

Des créations du designer interne, Olivier Blanc, sont également disponibles sur demande à l'instar de « King of the sea » en laque bleu marine et bois acajou verni dans le plus pur style yacht haut de gamme.

 

 

 

 

En façade arrière, la qualité de fabrication n'est pas en reste avec des connectiques de très grande qualité.

 

La sortie haut-parleurs met en œuvre des fiches WBT-0702.01 dorées à l'or fin 24 carats. Les entrées disponibles de série sont au nombre de deux : une prise RCA et une XLR (toutes deux en mode bypass). Un prise trigger in/out est également disponible.

L'option préamplificateur intégré rajoute 4 entrées RCA ainsi qu'une entrée XLR supplémentaires.

 

Le châssis en aluminium est construit d’une seule pièce afin de garantir une fiabilité mécanique absolue et de réduire drastiquement les vibrations.

 

Une épaisse plaque de verre acrylique fait fonction de capot complètement étanche afin d'empêcher toute intrusion de poussière à l'intérieur de l'appareil et sur les cartes électroniques, à l'instar des meilleures pratiques industrielles de l'aéronautique.

 

La fermeture du coffret est assurée par les quatre pieds tubulaires chromés traversant l'appareil sur toute sa hauteur pour ressortir au niveau de la plaque de cristal. Deux poinçons sur le dessus de chaque pied permettent de verrouiller le capot. Il est néanmoins possible de faire ressortir un « téton » sur chaque pied afin de pouvoir poser directement le deuxième bloc sur le premier.

La solidité de ces colonnes traversantes est apparemment très élevée puisqu'il est possible d'empiler jusqu'à cinq blocs en hauteur pour une utilisation multicanale.

 

 

 

J'ai commencé à utiliser une première paire dans cette configuration, ce qui permet au moyen d'un « jumper » fourni par le constructeur de relier les deux alimentations avec un seul câble secteur.

 

Il faut préciser par ailleurs que les deux blocs monophoniques fonctionnent en configuration maître - esclave et se synchronisent par liaison HF (d'où la présence d'une antenne relai derrière chaque bloc).

Cela permet de commander les deux blocs simultanément, le bloc maître pilotant le bloc esclave. Il est néanmoins tout à fait possible d'utiliser ces blocs sans pour autant les empiler mais sans les éloigner non plus exagérément, ce qui pourrait perturber la liaison HF entre les deux unités.

 

En les espaçant de 4 mètres dans ma salle, je n'ai pas rencontré de souci particulier pour les faire fonctionner.

 

 

 

 

 

 

 

< Page précédente               Page suivante >

A la une...

A suivre...

The Linear Solutions

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE