Apurna Apogée  (1/6)

      

 

 

L'industrie audio est un monde hétérogène en constante évolution. Il n'est donc pas rare de voir arriver de nouveaux acteurs prenant pied dans le marché du haut de gamme avec des produits vendus à des prix stratosphériques.

 

Parfois, ces apparitions revêtent un caractère éphémère, comme cela peut aussi déboucher sur quelque chose de plus durable, à l'instar d'un Lampizator, d'un Totaldac ou d'un Devialet qui se sont finalement installés durablement sur le marché de l'audio haut de gamme. Il convient néanmoins de remarquer que la montée en gamme chez ces trois constructeurs s'est faite progressivement (même si le cheminement de Devialet reste plus sinueux).

 

A contrario, la société Apurna place d'entrée de jeu la barre très haut, voire sur la plus haute marche, avec un positionnement assumé de fabricant de produits de luxe, relevant presque davantage de la joaillerie que de l'audio high-tech.

En effet, nous ne nous trouvons plus à proprement parler sur le marché de la haute fidélité, mais dans un créneau encore bien plus étroit, destiné à une clientèle sans doute moins motivée par le rapport qualité-prix que par la qualité de fabrication et l'exclusivité de l'objet dans l'absolu. C'est en effet l'idée même du luxe à la française, l'artisanat d'art haut de gamme, qui ressort de la présentation très glamour de ces électroniques.

 

C'est ainsi un geste courageux que de venir se mesurer à des électroniques haut de gamme et réputées, bénéficiant d'une expérience quasi-centenaire, et dont le prix est bien inférieur.

il faut en revanche bien reconnaître qu'à un moment donné, la proposition d'Apurna doit également se justifier par un niveau de performance en adéquation avec le prix demandé, quand bien même d'autres critères esthétiques entrent en jeu.

 

C'est d'ailleurs cette recherche de performance qui a été le moteur de cette démarche, puisque le créateur s'est lancé dans cette aventure afin de construire un amplificateur allant plus loin en termes de prestations sonores que ses précédents appareils hifi issus du commerce. On n'avait me semble-t-il jamais poussé néanmoins le DIY dans de tels retranchements...

 

 

 

 

Qui préside donc à la destinée de cette nouvelle marque Apurna ?

 

Un couple d'ardéchois amoureux de la musique, Catherine et Franck Borne, l'homme s'occupant de la technique et la femme du design et de l'esthétique.

Je n'aime pas trop ce genre de banalité car ce n'est clairement pas qu'avec la seule passion de la musique qu'on fait de bons amplificateurs. Cela compte d'aimer la musique et donc d'avoir une oreille un tant soit peu exercée pour constater le résultat de ses recherches, mais c'est un peu court pour assurer l'excellence d'un schéma et des performances d'exception...

 

Le concepteur de ces amplificateurs haut de gamme est déjà le patron d'une société travaillant dans le domaine de l'électronique, la société ECRI Electronic, spécialisée dans les études et la conception de circuits imprimés, et de cartes électroniques en tous genres. Mais le core-business de Franck Borne est le conseil et l'ingénierie pour les grands acteurs de l'industrie spatiale et aéronautique en France.

 

On trouve donc une vraie compétence en électronique dans cette entreprise, sans gros bagage dans l'audio haut de gamme, mais qui semble justement apte à concevoir des schémas avec un œil neuf, ce qui peut s'avérer intéressant si la muse de la musique est venue se pencher sur le berceau de ce nouvel amplificateur...

 

Il n'en reste pas moins vrai que la conception de ces amplificateurs a été dictée tant par un cahier des charges imposant des objectifs esthétiques aussi ambitieux que ceux purement techniques. C'est ainsi que j'ai accueilli dans mon auditorium une paire d'amplificateurs monophoniques (avec étage de préamplification embarqué) très inhabituels. Aucun amplificateur que je connaisse ne semble pouvoir rivaliser en termes de sophistication et de finition.

Certains trouveront ce côté joaillerie très "bling-bling", d'autres accueilleront avec enthousiasme le fait que ces amplificateurs ne ressemblent plus à un radiateur ou à un pèse personne. Il en faut pour tous les goûts, mais c'est en tout cas surprenant de recevoir chez soi le premier ampli pouvant faire fonction d'objet de décoration, sans aucune vis apparente ! L'habillage de ces appareils haute couture est d'ailleurs "déhoussable" et peut être changé si l'envie s'en fait sentir.

 

 

 

 

La ligne Apurna s'avère une déclinaison de blocs d'amplification monophoniques dont la puissance et la finition varient en fonction de la gamme choisie.

 

Ces blocs de puissance peuvent recevoir en option un étage de préamplification suivant un schéma entièrement symétrique.

Le sommet de la gamme est représenté par le modèle "Apogée" qui autorise le changement d'habillage avec des finitions très exclusives et 230 W de puissance disponible sous 8 Ohms (460 W sous 4).

 

C'est la version qui m'a été confiée pour ce banc d'essai, équipée de l'étage de préamplification, et de sa somptueuse télécommande en forme de fleur ou de papillon.

 

 

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

Gold Note IS-1000

Lumin X1

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE