Ypsilon Aelius MK2 SE + PST-100 MK2                          1/5

      

 

 

Suite à l'essai des blocs monophoniques Ypsilon Aelius MK2 standards, j'ai eu l'opportunité d'aller encore un peu plus loin dans la gamme du constructeur grec avec la version « Silver Edition » et en y ajoutant cette fois le préamplificateur ligne maison, le très enviable PST-1OO MK2.

 

Pourquoi pas simplement le préampli ou les deux blocs monophoniques ? me direz vous.

Parce que ces éléments sont vraiment complémentaires, le résultat global étant supérieur à la somme des deux éléments, comme ont l'habitude de commenter nos confrères anglo-saxons.

 

C'est une composition qu'on n'a pas souvent l'occasion de pouvoir recevoir en test, notamment les blocs SE (Silver Edition) qui sont fabriqués exclusivement sur commande. Difficile donc de mettre la main sur les modèles argent qui ne sont présents ni dans le réseau de distribution ni parmi les quelques exemplaires de tests disponibles chez les importateurs de la marque.

Cela n'a d'ailleurs que très peu de chance de changer puisque Demetris Baklavas, patron d'Ypsilon, fabrique en petites séries et de façon tout à fait artisanale. Les carnets de commande ne désemplissent pas et l'entreprise grecque n'a pas vocation a changer de braquet pour produire davantage, "quality first"...

 

J'ai finalement eu la chance de mettre la main sur un préamplificateur et des blocs Silver Edition dont le distributeur français a passé commande et qu'il a reçus très récemment : une aubaine !

J'avais déjà eu l'occasion de « jouer » auparavant quelques jours avec le préampli PST-100 MK2 pour me faire une première idée de ce qu'il pouvait apporter chez moi, ce par rapport aux bonnes impressions de mes différentes écoutes en salon. Je dois avouer que j'avais été intrigué, et en même temps déçu, car il dévoila une signature sonore qui ne permettra pas d'en faire le préamplificateur polyvalent, apte à sublimer n'importe quel amplificateur de puissance...

Mais ayant pu me faire une idée très précise de la personnalité des amplificateurs monophoniques Aelius, je savais que ce préamplificateur se marierait à la perfection avec ceux-ci pour restituer cette clarté et densité analogique qui caractérise le son si typique de la marque.

 

 

Ypsilon Phaethon

 

 

Car à part l'intégré Phaethon, qui est une sorte de condensé de la sonorité de la marque, pour le reste, il faut davantage raisonner en système et cohérence de gamme lorsqu'on signe son premier chèque chez Ypsilon. Et la quête de perfection sonore peut aller loin. Bon, on le savait, Ypsilon n'est pas à proprement parler le constructeur audio le plus démocratique de la sphère haute fidélité.

Si vous avez l'occasion néanmoins d'aller écouter un système complet, allez-y, cela permet au moins de refaire un point sur l'étendue du possible en matière de reproduction sonore, de replacer le clocher au centre du village de la haute fidélité, et éventuellement de craquer pour un intégré...

 

Il y a d'ailleurs plus cher encore dans la game du constructeur. Il y a un an et demi, il présentait à Munich des blocs monophoniques Hyperion capables de délivrer 400 W sous 8 Ohms dont les 120 premiers W en pure classe A. Ceux-ci ne sont d'ailleurs toujours pas affichés sur le site du fabricant, le summum de la gamme restant les très exclusifs blocs SET 100 Ultimate, vendus pour la bagatelle de 90.000 dollars US.

 

Et puis, quel que soit le produit de la marque, à l'instar de ce qui se fait chez Luxman ou Accuphase, mais dans un style vraiment différent, sans doute plus intemporel, il faut reconnaître qu'une électronique Ypsilon ne manque pas d'allure, et cela dès l'entrée de gamme.

 

 

Ypsilon Aelius MK2 SE

 

Pour ce qui est des schémas de conception des blocs Aelius MK2, je vous renverrai directement au précédent banc d'essai disponible ici. Et je me limiterais donc, pour la partie amplification de puissance, à décrire les modifications apportées à la version SE.

Je rappellerai juste que ces amplificateurs monophoniques, qui développent une puissance respectable de 200 W sous 8 Ohms, sont de conception hybride, basés sur un étage à tube en entrée et un push-pull de transistors en sortie.

 

La version Silver Edition, comme son nom l'indique, met en œuvre des transformateurs bobinés en argent. Aussi bien le transformateur d'entrée ainsi que celui inter-étage sont ainsi réalisés en argent de pureté 6N (0,999999), fabriqué en Suisse.

L'alimentation ainsi que les différentes sorties bénéficient aussi d'un câblage argent 4N usiné spécialement pour Ypsilon sur cahier des charges.

Enfin, les connecteurs RCA ainsi que les borniers sont également réalisés avec des contacts en argent. Bref, il y a un peu de quoi accroître le coût des Aelius standards, surtout lorsqu'on connait la fragilité du métal, et donc la difficulté de bobiner des transformateurs en argent...

 

 

 

 

 

Page suivante >

A la une...

A suivre...

Listen & Co LC-01

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE