FX Audio D802

Dans la famille des Ovni Audio, je voudrais le FX Audio D802.

Rendons à César l'origine de  cette découverte:

http://audiolalies.blogspot.fr/2015/03/derriere-le-micro-exactement.html 

 

Il s'agit d'un amplificateur Classe D, faisant aussi office de DAC, mais sans DAC au sens classique, tout comme le MCR510.

 

Contrairement au MCR510, il n'a pas de lecture de pistes intégrée, il faut l'alimenter en USB (ordinateur) ou SPDIF sur RCA ou Toslink, obligation d'avoir un drive numérique, et pas d'entrées analogiques.

 

Il est annoncé à 80 W sous 4 Ohms et 50 W sous 8 Ohms. Il accepte des échantillonnages PCM  jusqu'à 24/192 sur toutes ses entrées.

 

Son alimentation est externe, 32 V, 5A, naturellement fournie, ainsi qu'un câble USB et une petite télécommande.

 

Enfin, je l'ai acheté au prix de 110$, port compris, à Honk Kong, chez Aliexpress, prix auquel j'ai du rajouter 17€ de TVA et frais à la livraison.

 

On se rend mieux compte de ses petites dimensions sur la photo ci-dessous.

 

Ce mini banc d'essai est constitué de 2 parties:

  • Les essais sur 3 paires d'enceintes (Klinger Favre D56, TAD E1 et Vivid G1) en utilisant des drives numériques de haute qualité (Bel Canto Refstream, Trinnov Amethyst, Lumin S1), et en comparant les écoutes aux électroniques habituellement utilisées sur ces enceintes
  • La comparaison des 3 entrées numériques Spdif RCA, Toslink et USB.

 

Commençons par un petit défaut: un léger embonpoint dans le grave (20-50 Hz), identique en USB et Spdif/RCA mais inférieur en Toslink (jai renoncé depuis longtemps à essayer de comprendre ce genre de choses...)

Cet embonpoint passe presque innaperçu sur mes Klinger Favre D56 et sur les Vivid G1, mais s'est trouvé entrer en résonnance avec mon autre pièce sur les TAD E1, c'est d'ailleurs comme cela que je m'en suis rendu compte et ai ensuite refait quelques mesures avec mon Trinnov Amethyst.

 

Je m'en suis "sorti" de 2 manières, l'une très luxueuse avec la correction acoustique du Trinnov Amethyst ou ST2H, l'autre avec la gestion des basses (et des aigus) que propose le D802, sans perte flagrante d'autre chose que ce léger excès de basses.

EDIT 18 Octobre 2015: l'équalisation numérique du D802 peut être assez destructrice.

Sur le reste du spectre, le D802 se comporte de manière très droite.

 

3 paires d'enceintes et un D802

Ce qui suit correspond à l'utilisation d'un drive numérique, Refstream, Amethyst ou Lumin S1.

 

N'oublions pas qu'on ne peut pas comparer ce D802 a un Ampli seul, mais uniquement à un couple DAC-Ampli.

 

Et bien pour faire simple et rapide, une fois réglé le petit défaut des basses, il m'a été difficile de noter des différences "énormes" ou "systématiques" (sans correction acoustique ou avec), sur les KF D56.

L'écoute est aussi droite et dynamique qu'avec les blocs Orpheus, elle est un peu moins charmeuse que ce que les triodes du S5 proposent dans le medium et sur les voix, mais elle est plus détaillée, sans être analytique et en restant fluide.

On est globalement dans une écoute Haut de Gamme, sans erreur possible.

 

 

Sur les TAD E1, l'écoute reste droite, fluide, précise, musicale. Je note une très légère perte de micro-dynamique, un peu moins de présence, des basses un peu moins modulées, par rapport à ce que donne Totaldac d1-dual et Ayon Odin III.

Les résultats sont bien meilleurs qu'avec le MCR510, et en montant le volume sur les TAD E1, j'arrivais assez facilement à faire partir le MCR510 en distorsion, avec le D802, je peux largement dépasser un volume d'écoute réaliste sans punition.

 

Sur les TAD E1 aussi: écoute Haut de Gamme, pas la meilleure que ce que j'ai obtenue sur ces enceintes certes, mais on en est vraiment très proche.

 

Devant ces résultats pour le moins surprenants pour un Ampli/DAC d'une centaine de dollars et gros comme 3 boites d'allumettes, j'ai décidé de me faire inviter illico presto chez mon ami Joël qui héberge des Vivid G1, enceintes qui font partie, de mon point de vue, des meilleures enceintes au monde.

Est-ce que le D802 allait être capable de tenir des enceintes 4 voies, 5 HP, dont les basses jouées par 2 23 latéraux demandent une alimentation plutôt virile.

 

 

Et bien, oui. Les basses sont tenues, les enceintes sont globalement tenues.

 

Par rapport au Lumin S1/Pré Coincident/Blocs Luxman M800 bridgés qui alimentent usuellement ces G1, la richesse harmonique des timbres demeure, la dynamique est excellente, et l'image reste cinémascopique et holographique. Ce n'était pas gagné d'avance.

 

Sur les grosses masses orchestrales, on a un petit peu de "fouillis" dans le bas medium et le bas. Cela reste très correct, mais sans égaler ce que donnent les électroniques de référence de Joël avec lesquels les timbres de chaque instrument des fortissimo de Peer Gynt sont parfaitement lisibles, c'est moins "clair" avec le D802.

 

Une fois encore, sans atteindre la toute meilleure performance de ces merveilleuses enceintes Vivid G1, le D802 en donne une grande partie: la tenue, la réserve de puissance, les timbres, la dynamique et l'image, les signaux lourds et complexes de masses orchestrales étant moins bien rendus, principalement dans le bas medium.

Les entrées numériques

Les essais précédents ont été menés avec les tous meilleurs drives numériques.

 

Sont-ils reproductibles à partir des entrées USB et Toslink (directement alimenté par un Mac)?

 

NB: mon Mac mini n'est pas optimisé, ni en terme de hardware, ni en terme d'OS.

 

Avec ce Mac mini, la meilleure écoute est obtenue avec une fibre Toslink "basique" (mini Toslink à une extrémité, Toslink à l'autre), assez loin devant l'USB (câble Tellurium Q Black Diamond).

Alimenté par cet ordinateur "standard", on perd de la précision, de la richesse harmonique, l'image sonore est légèrement mais globalement "brouillée".

Tout ceci apparaissant + en USB qu'en Toslink.

 

L'écoute reste "correcte", mais on est descendu de 2 ou 3 gammes de matériel en USB, et de 1 ou 2 en Toslink.

 

Je dois recevoir un Regen d'ici 3 semaines. Je pourrais mieux évaluer si la faiblesse de l'USB ne provient "que" de mon Mac Mini non optimisé, et/ou d'une implémentation non optimale de l'USB dans le D802. 

 

Pour reprendre l'expression de Joël après avoir écouté le D802 tout à l'heure:

 

Bonne pioche!

 

Thierry Nkaoua - 23 Juillet 2015

A la une...

A suivre...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE