AUDIOPHILE MAGAZINE

L'actualité audiophile en ligne

 

Bienvenue chez AUDIOPHILE MAGAZINE, votre interlocuteur en matière d'actualité audio et musicale.

 

Edito

Juin 2016

 

Haute Fidélité ?

 

 

 

 

L'été arrive et beaucoup vont délaisser les disques, leurs lecteurs numériques, les disques durs et NAS, pour s'intéresser à la cohorte de romans estivaux, supposés remplacer le multimédia domestique le temps des vacances.

 

Aussi, cela m'a donné l'envie de partager avec vous ce que je considère comme l'un des meilleurs livres à emporter sur la plage et dont le thème central pourrait s'apparenter au concept même de haute-fidélité.

 

Il s'agit de "La danse des infidèles" de l'écrivain et journaliste Francis Paudras.

 

Infidèlement fidèle, ou fidèlement infidèle, ce récit dépeint avec beaucoup de talent les contours de la fidélité, et donc aussi ceux de l'infidélité et de la trahison.

La fidélité n'est en tout cas pas un long fleuve tranquille, sans doute un concept assez inaccessible si l'on vise de surcroît non pas la simple fidélité mais la "très haute fidélité".

La haute-fidélité dans ce cas précis, c'est tout d'abord l'émouvante histoire d'amitié entre l'auteur et le pianiste Bud Powell. C'est une vraie histoire, avec de vrais personnages décrits sans fard, et une boite pleine de belles madeleines musicales...

L'infidélité, c'est peut-être aussi celle de Bertrand Tavernier dont la transposition à l'écran du roman n'arrive à mon avis pas à retracer l'émotion sincère et communicative du récit de Francis Paudras.

 

 

 

 

 

Contrairement aux écrits célébrant les génies du classique, "La danse des infidèles" est un roman qui transpire le vécu, qui ne mystifie pas et n'idéalise pas le fantastique pianiste qu'a pu être Bud Powell.

C'est cela aussi la vraie fidélité.

 

On pourrait également qualifier ce roman de version jazz des Misérables, où "Cosette Powell" navigue entre une "Ténardière" et acariâtre compagne, et autres canailles infidèles exploitant son talent, le principal protagoniste étant une proie facile du fait de sa passion immodérée pour la boisson. 

 

L'infidélité, c'est en effet aussi celle à son talent, dévoré bien souvent par les affres de l'alcool. La fidélité, c'est en revanche celle à l'instrument, car cet homme n'a vécu finalement que par et pour le piano. C'est également celle, plus large et plus globale, à la musique et aux musiciens, qui s'exprime au travers de la protection d'une baronne mécène.

Bref, c'est une histoire émouvante et triste. Elle l'est d'autant plus que ce livre est épuisé depuis un certain temps. J'espère que quelqu'un prendra l'initiative un jour de le rééditer, afin d'éviter l'inflation des prix pratiqués sur la toile et les sites de vente en ligne qui profitent de la rareté pour compenser les rabais qu'ils peuvent promettre par ailleurs. Les histoires tristes ne sont-elles pas d'ailleurs les plus belles ?

 

Mais cette thématique de la fidélité relative déborde du simple cadre de ce roman, et s'illustre sans doute chaque jour dans nos vies respectives.

Elle s'illustre aussi particulièrement dans celui de notre rapport au matériel audio haut de gamme, puisque cette frénésie du changement, qui anime bon nombre d'entre nous, peut être comprise comme une certaine infidélité à un matériel qu'on aura renoncé à mettre en œuvre patiemment, afin d'en retirer toute la promesse initiale qu'on s'était faite au moment de son achat...

 

La fidélité, c'est comme dans un couple, c'est quelque chose qu'on construit pas à pas, et qui est source de beaucoup de bonheur fragile, qu'on peut détruire à n'importe quel moment sur un coup de tête. Un système hifi, c'est aussi ça, un projet qui se bâtit lentement sans hâte et qui devient à un moment donné une forme d'aboutissement. C'est dans ce contexte fait de sérénité et de confiance que finalement on se rapproche de la musique, donc de l'essentiel et non plus de l'accessoire.

 

Sur ces mots, je vous souhaite de passer de bonnes vacances d'été, ainsi qu'une bonne lecture à ceux qui auront su dénicher les quelques exemplaires restants de "La danse des infidèles".

 

 

Joël Chevassus

Editeur

 

A la une...

A suivre...

Muraudio : le son est partout !

Audiomat Maestro 3

Vienna Physix Diva Grandezza

Tarim Audio FloodHouse

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE