AUDIOPHILE MAGAZINE

L'actualité audiophile en ligne

 

Bienvenue chez AUDIOPHILE MAGAZINE, votre interlocuteur en matière d'actualité audio et musicale.

 

Edito

Octobre 2019

 

Quel maillon privilégier dans une chaîne hifi ?

 

 

 

Cette question revient sans cesse. Et jamais l'ensemble de la communauté audiophile n'arrivera à se mettre d'accord.


Certains pensent que l'enceinte reste le composant le plus imparfait d'un système, et donc l'élément primordial.

D'autres sont persuadés au contraire que la source reste le maillon essentiel car tout ce qui est perdu au départ ne sera jamais récupéré, et même le haut-parleur le moins performant arrive tant bien que mal à mettre en évidence les différences qu'on peut constater entre une mauvaise et une bonne source digitale ou analogique.
Quelques originaux en viendraient même à penser que le préamplificateur de par son rôle de « milieu de terrain » est le maillon crucial, sans parler des adorateurs des câbles et des dogmatiques de l'acoustique...


La matériel audio est à ce point si complexe à appréhender qu'on peut comprendre que la communauté de passionnés soit finalement assez réduite, alors que tout le monde, ou presque, « consomme » de la musique de façon régulière.

 

Il n'y a sans doute pas de bonne réponse à cette question car les attentes varient d'un consommateur à l'autre. Certains sont attachés à la qualité de l'image, d'autres à l'absence de distorsion audible, d'autres encore à la précision des timbres, ou à la dynamique...
Sur le long terme, on peut néanmoins dégager quelques impressions. Celles-ci ne seront pas partagées par tous, mais elles reviennent néanmoins à chaque nouvelle expérience que je peux faire.

 

La salle et son acoustique restent en ce qui me concerne prépondérantes. Viennent ensuite les enceintes, puis le reste... Difficile pour moi de faire passer les sources devant les amplificateurs ou les préamplificateurs. Tout cela pourrait d'ailleurs être hébergé au sein d'un seul et même boitier si on fait abstraction du vinyle qui reste de toute façon une technologie du passé...


Ce qui est certain, c'est que la queue de peloton reviendra toujours aux câbles. Tant de produits proposés à la vente se font à des prix complètement déraisonnables et pour des résultats qui relèvent souvent davantage de la déformation du message initial ou des conditions de fonctionnement dans lesquelles l'appareil a été conçu.

Bref, les câbles sont très certainement la dernière roue du carrosse et cela ne veut pas dire qu'il faille pour autant les négliger lorsque le reste fonctionne correctement. Mais il y a tant à faire en amont que ce sujet pourrait presque être éludé neuf fois sur dix.

 

La salle dédiée est sans aucun doute un luxe pour la majorité des audiophiles. Mais elle reste néanmoins le moyen le plus efficace pour faire un vrai saut qualitatif, bien qu'on arrivera vraisemblablement toujours à faire la distinction entre deux sources, ou deux paires d'enceintes, dans un local à l'acoustique déficiente.

Même des professionnels arrivent bien à organiser des concerts dans des conditions acoustiques déplorables, sans que le public s'en plaigne particulièrement...


Mais lorsqu'on franchit un cap en termes de budget, et dieu sait si les budgets peuvent avoir tendance à grossir rapidement dans la hifi dite « high end », je pense sincèrement qu'envisager une pièce avec un minimum de traitement passif (déterminé scientifiquement et non au petit bonheur la chance), et permettant un positionnement adéquat des transducteurs par rapports aux murs et à l'auditeur, reste le sésame absolu.


La question subsidiaire sera celle du possible contournement via une correction numérique. Je répondrais à celle-ci que ceux qui ont démarré ce chantier cherchent toujours encore la courbe algorithmique parfaite. A quoi bon après pinailler sur le choix entre deux sources numériques haut de gamme pour lesquelles les écarts mesurables sont complètement marginaux en comparaison des coup de hache qu'on peut pratiquer sur le signal numérique via différents essais de correction acoustique ?
En dehors de toute logique de compensation et des recettes de cuisine qui n'appartiennent qu'à ceux qui les couchent sur le papier, la salle dédiée et les enceintes sont la clé de voute d'un système hautement fidèle. Le reste est (presque) accessoire...

 

 

Joël Chevassus

Editeur

 

      

LES MEILLEURES REFERENCES HIGH END

Le classement Audiophile Magazine "Audio Nirvana" est totalement indépendant et n'est pas financé ou sponsorisé par des marques et d'autres annonceurs....

Peu d'élus pour une sélection qui se veut la plus ambitieuse de la presse audio.

A la une...

A suivre...

Lumin Amp

Rose RS201

Topping D50S

Vermeer Audio Two

Mola Mola Tambaqui

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE