AUDIOPHILE MAGAZINE

L'actualité audiophile en ligne

 

Bienvenue chez AUDIOPHILE MAGAZINE, votre interlocuteur en matière d'actualité audio et musicale.

 

Edito

Janvier 2019

 

Contenu et Contenant.

 

 

2018 s'est achevé sur quelques notes jaune vif, sans doute trop visibles au milieu des pardessus noirs et gris.

Et si la baisse du pouvoir d'achat est sans conteste une réalité depuis quelques décennies, il n'empêche que certaines choses se sont quand même démocratisées. L'accès à la culture en général a bénéficié de la dématérialisation, qui a permis au plus grand nombre, via les plateformes de streaming, de disposer d'une vaste librairie de films et de musique pour un coût mensuel assez dérisoire au regard de ce qu'aurait coûté l'acquisition de ce contenu.

 

Le prix du contenant n'a en revanche pas évolué de la même façon et il est très aisément compréhensible qu'une paire d'enceintes ou un téléphone représentant plus d'un mois de salaire moyen puisse exaspérer beaucoup de personnes.

 

L'appauvrissement ne vient-il pas néanmoins de la perception (déformée) de ce qui relève de l'essentiel et de ce qui est de l'ordre du superflu et donc du luxe ?

 

Autant une paire d'enceintes ou un amplificateur appartiennent à cet univers de l'accessoire, ou du luxe, car il ne répondent plus vraiment à un besoin essentiel (et bien que la « consommation » de musique n'a jamais été aussi importante).

 

En revanche, un iPhone de dernière génération est presque devenu un produit de nécessité. Cela est sans aucun doute la conséquence d'un rapport au téléphone qui a radicalement changé, celui-ci étant devenu le vecteur permettant de transporter son univers personnel miniature partout avec soi.

Mais derrière ce changement du rapport à l'objet, restent embusquées les sirènes du marketing global et de la standardisation.

 

Alors si la standardisation coûte si cher, pourquoi ne pas chercher à être différent ? Nous sommes en effet assez éloignés aujourd'hui du concept T si cher à Henri Ford...

 

Etre différent, c'est privilégier sans doute davantage le contenu que le contenant. C'est aussi s'intéresser à des offres alternatives, de petits constructeurs qui permettent de ne pas basculer de la position dominante vers le monopole de quelques marques toutes puissantes.

Dans l'industrie de l'électronique, c'est néanmoins compliqué de proposer de petites séries à prix compétitif, et l'ultra-fragmentation du marché fait qu'on arrive plutôt au résultat inverse : celui de voire des prix déraper car la multiplication de l'offre de produits engendre une augmentation sensible des marges unitaires et des coûts de distribution.

On s'aperçoit donc que la taille critique reste une problématique finalement assez complexe.

 

Il faut ainsi rester vigilant, et acheter en s'étant bien informé de ce que propose la concurrence en termes de prix, de qualité, et de « technologie utile ». Tous les bancs d'essai que nous pouvons publier ici ou ailleurs ne resteront jamais qu'une information très partielle au regard de l'offre pléthorique de produits disponibles.

 

Et il est tout aussi important de ne pas oublier le contenu, car un bon enregistrement restera invariablement un vecteur essentiel de plaisir auditif. Il y a bien des débats selon quoi un bon matériel rendrait les mauvais enregistrements plus écoutables, ou qu'au contraire un excellent matériel serait trop discriminant et mettrait en lumière avec davantage de cruauté les défauts rédhibitoires des mauvais disques...

Est-ce néanmoins vraiment ça le fond du problème ? Il suffirait juste déjà de sélectionner les très bons enregistrements, et les productions récentes nous réservent à cet égard souvent de très bonnes surprises, que ce soit chez les petits labels, comme de la part des grandes maisons de disques.

 

C'est pour cela que nous souhaitons attirer votre attention sur nos deux dernières critiques musicales : la dernière de 2018, et la première de 2019, toutes deux consacrées à deux nouveaux cycles mahlériens a priori de très bon niveau.

Il y a fort à parier que ces enregistrements sauront vous émerveiller, et ce, quel que soit le niveau de performance de votre chaine hi-fi.

 

C'est aussi l'occasion de vous informer que nous avons scindé pour des raisons techniques nos critiques discographiques en deux parties, celles antérieures à 2019, et celles postérieures.

 

Bonne année à tous !

 

 

Joël Chevassus

Editeur.

      

LES MEILLEURES REFERENCES HIGH END

Le classement Audiophile Magazine "Audio Nirvana" est totalement indépendant et n'est pas financé ou sponsorisé par des marques et d'autres annonceurs....

Peu d'élus pour une sélection qui se veut la plus ambitieuse de la presse audio.

A la une...

A suivre...

The Linear Solution

AvantGarde Zero TA XD

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AUDIOPHILE MAGAZINE